LES CIGOGNES N'EN FONT QU'A LEUR TETE - 1988

Titre VF LES CIGOGNES N'EN FONT QU'A LEUR TETE
Titre VO
Année de réalisation 1988
Nationalité France
Durée 1h22
Genre COMEDIE
Notation
Date de sortie en France 25/01/1989
Thème(s)
Mères porteuses / Naissances sous X (tous pays confondus)
Avortement
Réalisateur(s)
KAMINKA Didier
Chef(s) Opérateur(s)
THURY Martial
Musique
PETIT Jean-Claude
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Didier Kaminka
Distribution : AAA

Visa d'exploitation : 68 414
Acteurs
JOBERT Marlène
CHESNAIS Patrick
RICH Claude
DEMIANS Virginie
LORENT Ariane
GIRAUD Roland
BREITMAN Zabou
MELENNEC Patrice
POLET Philippe
LEMAIRE Jean-Marie
CASSEL Vincent
GASTON-DREYFUS Gilles
KELLY Philippe
DE CAPITANI Grace
CLAVIER Christian
BOUTEILLE Romain
ALRIC Catherine
CASTALDI Jean-Pierre
JUGNOT Gérard
TERZIAN Alain
LEVEQUE Josiane
LALOUX Daniel
OGOUZ Philippe
BESNEHARD Dominique
CREMADES Michel
REVAULT Veronique
JAYR Dominique
HELKINS Henry
THAITI Myriam
STRAK Alexandre
ASSOR Didier
SANDOR Clara
HUGUEL Sylvie
FOENKINOS Stéphane
BLOOM Gaëtan
OGOUZ Virginie
MARAIS Sarah
PICHON Loïc
DE NUSSAC Patrice
DEMBELE Mariam
MAURIN Mado
AKNINE Pierre
TAINSY Andrée
Résumé

Les folles pérégrinations d'un couple, Marie et Jérémie, dans les méandres de la DASS pour avoir le droit et la possibilité d'adopter un enfant. La propre fille de Marie, externe aux Hôpitaux de Paris, va tenter de convaincre une patiente qui désire avorter, de confier l'enfant à naître à sa mère, submergée par les moult démarches administratives. Tout finira par s'arranger, par une grossesse bienheureuse et inattendu...

>>> Sujet cent fois (mal) traité, on peut tout de même retenir le comique suave de certains interprètes qui se laissent aller souvent de bon coeur...

Bibliographie
Critiques (Public)
Si vous êtes de ceux que le comique des Charlots, d'Aldo Maccione et de Pierre Richard rend plutôt moroses, vous apprécierez l'humour de ce film : vue ironique, un rien grinçante des grands leitmotivs de cette dernière décennie, sur l'adoption, les mères porteuses et la sacro-sainte bourgeoisie. L'art et la manière des comédiens et du réalisateur rendent le tout plaisant à voir. Cà détend, c'est tout, et le but du film est atteint .......