LE GENTLEMAN D'EPSOM - 1962

Titre VF LE GENTLEMAN D'EPSOM
Titre VO
Autres titres VF LES GRANDS SEIGNEURS
Autres titres VF LE ROI DU TIERCE
Année de réalisation 1962
Nationalité France
Durée 1h40
Genre COMEDIE
Notation
Date de sortie en France 03/10/1962
Thème(s)
Hippisme
Chevaux (Cinéma français)
Audiard (Michel)
Simonin (Albert)
Réalisateur(s)
GRANGIER Gilles
Chef(s) Opérateur(s)
PAGE Louis
Musique
LEGRAND Michel LEMARQUE Francis
Renseignements complémentaires
Scénario : Albert Simonin
Adaptation : Michel Audiard,
Albert Simonin et Gilles Grangier .....
Dialogues : Michel Audiard
Distribution : UFA Comacico

Visa d'exploitation : 25 636
Acteurs
GABIN Jean
ROBINSON Madeleine
DE FUNES Louis
FRANKEUR Paul
VILLARD Frank
LEFEBVRE Jean
MARTINELLI Jean
MERCEY Paul
MARIN Jacques
DINAN Albert
RIGNAULT Alexandre
STEINER Josée
DASTE Marie-Hélène
FOURNIER Camille
BERNARD Joelle
BERTEAU Marcel
DUTOIT Roger
BERTRAND Aline
PEYRON Georgette
CORNE Léonce
ALBERT-MICHEL
GUY-HENRY
HELL René
FRANCOMME Edouard
BLOME Robert
ZITRONE Leon
FAIVRE Paul
MILLOT Charles
DEGRAVE Jean
VERNET Pierre
THOMASS Michel
COLLET Pierre
DUROU Pierre
ARIAN Marc
LANDRY Simone
KER Edith
REMOLEUX Jean-Claude
DESAILLY Nicole
BERARD Jean
Résumé

Un ancien officier de cavalerie, surnommé "le commandant", arrondit ses fins de mois sur les champs de courses en escroquant les nigauds avec des tuyaux "infaillibles"...

>>> Tout le monde n'est pas Mario Monicelli, et ces "pigeons" hippiques nous laissent fortement indifférents, malgré la présence de Jean Gabin, de plus en plus souvent confiné dans des rôles de pacha grisonnant aux lourdes vérités hautement pompeuses et sentencieuses. On peut parier sur une soirée gâchée. Il est vrai aussi que Gilles Grangier n'est plus désormais que l'ombre de lui-même...

Bibliographie
- Index de la Cinématographie Française 1963
- Saison Cinématographique 1963
- Cinéma numéro 76
- Fiche de Monsieur Cinéma
- La Revue du Cinéma numéro 157
- Analyse Générale des Films 1963
Critiques (Public)
14/20 : Aujourd'hui, regarder pareil portrait fait à la fois préhistorique et d'un arrière-goût populiste, vague impression de revenir au temps des "grandes familles respectables", sous Le Grand Charles, garde à vous !... Ces aristos maîtres partout, raffinements de langage signalant un sang supérieur, comportement sans transition de mielleux à odieux, notamment avec leur petit personnel obligé de suivre sinon la porte est là. Gabin en turfiste bougon, doublé d'une sacrée fripouille ! Jean Lefebvre, l'humilité comme souvent, ôtez-moi ces mains de vos poches... De Funès plus vrai que lui-même, réincarné depuis (difficile de ne pas y penser !) dans un jumeau élyséen incompréhensible. Sublime passage de Madeleine Robinson en dame pincée mais touchante par sa vulnérabilité voilée par un riche mari américain. Truculence des dialogues de Michel Audiard pour cette plongée en noir et blanc dans les courses de chevaux où le profane peut trouver à s'instruire, nul besoin d'être spécialiste... Vigoureux plans d'ensemble qui entretiennent le suspense à chaque départ, petits vices de parcours confiés au seul spectateur... Un bon divertissement si l'on parvient à supporter le monde de l'aristo-escroc cher à Grangier, un genre qui peut mettre les nerfs à vif en avril 2009 ! L.Ventriloque

AUDIARD, GABIN, DE FUNÈS ! C'est pourtant prétentieux et d'un ennui mortel. Quelle déception! Il faut attendre la 55ème minute et de Funès pour animer un peu le tout.