DEUX JOURS, UNE NUIT - 2014

Titre VF DEUX JOURS, UNE NUIT
Titre VO
Année de réalisation 2014
Nationalité Belgique / France
Durée 1h30
Genre DRAME
Notation 17
Date de sortie en France 21/05/2014
Thème(s)
Cinéma belge (ORIGINE)
Chômage (Cinéma belge)
Autobus et autocars
Football
Milieu ouvrier (Cinéma belge)
Suicide (Cinéma belge)
Vomissements
Milieu médical (Cinéma belge)
Laveries automatiques, blanchisseries et autres pressings (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
DARDENNE Jean-Pierre
Chef(s) Opérateur(s)
DARDENNE Luc MARCOEN Alain
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Luc Dardenne
et Jean-Pierre Dardenne .....
Distribution : Diaphana Distribution

Visa d'exploitation : 136 947
Acteurs
COTILLARD Marion
GOURMET Olivier
RONGIONE Fabrizio
SALEE Catherine
GROYNE Pili
CAUDRY Simon
SCIASCIA Fabienne
SORNIN Batiste
ELOY Alain
AKEDDIOU Myriem
SLAOUI Hicham
JEUSETTE Philippe
CORNIL Christelle
CARON Laurent
MARINNE Morgan
HAMIDOU Ben
JADOT Carl
PERSAIN Lara
MELLOULI Rania
DELBROUCK Christelle
HALIBI Hassaba
KASONGO Alao
MAGOMEDGADZHIEV Timur
LAISNE Franck
AKHEDDIOU Myriem
LA ROCCA Gianni
Résumé

En congés de maladie pour dépression, Sandra apprend en fin de semaine, par une collègue qu'elle est congédiée de son entreprise, après un vote interne auprès de ses collègues qui avaient le choix de renoncer à une prime de 1000 euros et le non licenciement de leur camarade de travail. Elle parvient à faire accepter par le directeur un nouveau scrutin pour lundi matin, arguant que certains employés avaient été influencés négativement par les propos orientés d'un cadre de l'établissement. Il lui reste donc les deux jours du week-end pour convaincre ses collègues de voter pour sa réintégration et de facto refuser de même à leur gratification financière. Accompagnée de son mari Manu, elle va se rendre au domicile de chacun pour plaider sa cause et tenter d'inverser le résultat initial afin de pouvoir garder son emploi. Certains d'entre eux, pour des raisons économiques, sont farouchement opposés à renoncer à leur prime, alors que d'autres, promettent finalement de lui donner leur voix, lors du vote à venir. Pour Sandra, la démarche de rencontrer individuellement chacun, ne se fait pas sans mal, quelquefois ressentie comme un acte honteux de mendicité et mettant en péril sa santé précaire, à force d'ingurgiter des calmants à haute dose...

>>> Rarement le traumatisme du chômage aura été abordé au cinéma avec autant d'acuité et de pertinence, porté par une pléiade d'acteurs étonnants de densité et de véracité, dans la pure tradition des films à caractères sociaux dont les frères Dardenne se sont faits les efficaces hérauts, dénonciateurs et pourfendeurs des injustices de notre société dont chacun d'entre nous peut en être désormais victime...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéro 639
- Le Canard Enchaîné du 21 mai 2014
- Cahiers du Cinéma numéro 701
- Libération du 21 mai 2014
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)