BAAL - 1970

Titre VF BAAL
Titre VO Baal
Année de réalisation 1970
Nationalité Allemagne
Durée 1h27
Genre DRAME
Notation 9
Date de sortie en France 26/11/2014
Thème(s)
Télévision (Cinéma allemand) (est et ouest)
Cinéma allemand (ORIGINE)
Ecrivains (Cinéma allemand) (est et ouest)
Billard (tous pays confondus)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma allemand) (est et ouest)
Suicide (Cinéma allemand) (est et ouest)
Bûcherons (tous pays confondus)
Cimetières de voitures
Jeux (cartes)
Flippers (tous pays confondus)
Juke-boxes (tous pays confondus)
Brecht (Bertolt)
Téléfilms projetés ou distribués en salles (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
SCHLÖNDORFF Volker
Chef(s) Opérateur(s)
LOHMANN Dietrich
Musique
DOLDINGER Klaus
Renseignements complémentaires
Scénario : Volker Schlöndorff
d'après l'excellente pièce de Bertolt Brecht .....
Distribution : Les Films du Losange

Visa d'exploitation : 140 705
Acteurs
FASSBINDER Rainer Werner
GRAUE Sigi
VON TROTTA Margarethe
NEUTZE Günther
SPOERRI Miriam
SEIDOWSKY Marian
PAULIS Irmgard
EGERER Carla
BORELL Wilmut
BREM Rudolf Waldemar
BUTENUTH Claudia
BUZALSKI Johannes
FRICSAY Andras
GEMPART Michael
GRASSHOFF Wilhelm
LAUNAY Jean
VON MAYDELL Sabine
PAMPUCH Eva
RIMBACH Herbert
SCHUBERTH Christine
SCHYGULLA Hanna
SEDLMAYR Walter
SOMMER Sigi
WAGNER Ulf-Jürgen
BAER Harry
HERMANN Irm
KAUFMANN Günther
RABEN Peer
Résumé

Composé de vingt-trois tableaux d'une durée variable, cette œuvre télévisée de Volker Schlöndorff tente de mettre en scène et en images la fulgurante pièce éponyme de Bertolt Brecht, en fait la première création théâtrale du grand dramaturge allemand. Se succèdent ainsi quelques saynètes acerbes et rugueuses dans lesquelles Fassbinder, incarnant le tonitruant personnage de Baal, dans des soirées lourdement arrosées, invité par la bourgeoisie locale à déclamer ses textes et ses écrits, met toute son énergie et sa conviction à incarner le fécond prosateur rebelle et radical qui s'insurge et vitupère contre son public nauséeux et guindé. Ces rapports de force haineux et méprisants à l'égard de la société se retrouvent de même dans ses relations avec l'individu, le compagnon de route ou de misère et plus spécifiquement dans sa relation avec l'élément féminin qu'il côtoie, utilise et rejette ensuite véhémentement. Ce virulent rejet de l'autre semblait quelques temps faire une exception avec son ami Eckart qu'il finit tout de même par poignarder mortellement. C'est seulement en communion avec la sauvagerie des éléments naturels, le ciel, l'eau, la boue, la forêt qu'une symbiose semble exister dans ses aspirations vers l'universalité, la pureté et le repos éternel...

>>> Qui a eu la chance de lire ou de voir la sublime (première) pièce écrite par Bertolt Brecht ne peut que ressortir amèrement déçu de la projection de cette œuvre cacophonique, brouillonne et atone qui dénature profondément la subtile violence et la troublante sensualité présentes en permanence dans le continuum du texte original. Ainsi, certains personnages littéraires resteront à jamais ancrés dans notre fictive représentation personnelle qui fait que Marcello Mastroanni ne sera jamais le Meursault d'Albert Camus ni Rainer-Werner Fassbinder, le Baal de Bertolt Brecht...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)