ASPHALT - 1951

Titre VF ASPHALT
Titre VO Asphalt
Année de réalisation 1951
Nationalité Autriche
Durée 1h25
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma autrichien (ORIGINE)
Adolescence (Autres pays)
Prostitution (Cinéma autrichien)
Pharmacies et pharmacien(ne)s (tous pays confondus)
Ski
Hôtels (Cinéma autrichien)
Ambulances (tous pays confondus)
Bossus
Side-car (tous pays confondus)
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Suicide (Cinéma autrichien)
Cimetières (tous pays confondus)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma autrichien)
Fêtes foraines et parcs d'attractions (Cinéma autrichien)
Réalisateur(s)
RÖBBELING Harald
Chef(s) Opérateur(s)
PARTSCH Walter
Musique
KOVAC Roland
Renseignements complémentaires
Scénario : Harald Röbbeling
Une production Savoy-Film .....
Acteurs
MATZ Johanna Hannerl
GSCHMEIDLER Viktor
VON KAMARE Milan
KORIN Anni
KRAUSS Helmut
MEINEL Edith
NOVAK Inge
SCHIEL Hannes
BERNDT Franz
SIEGERT Reinhold
EIS Maria
HUGELMANN Oskar
STROUHAL Albert
WALDBRUNN Ernst
GARDEN Elfriede
FRIES Margarete
HARDT Harry
KING Martin (3)
Résumé

Vienne, année 1951. En cinq illustrations éloquentes et caractéristiques, le metteur en scène évoque, dans cet après-guerre de fréquente paupérisation et d'appétence au défoulement exutoire, l'adolescence en péril, exhortant le spectateur à plus de vigilance et de contribution devant les dangers d'une traumatisante dépravation...

1) Erika S. 17 ans, orpheline, se retrouve avec deux autres camarades à danser dans un cabaret pour de riches et libidineux messieurs. Elle se fera bien sûr séduire par l'un d'eux, puis rejetée et arrêtée par une ronde de police, en larmes sur un banc, mise en observation médicale et quelques jours plus tard, écoeurée de son rapide avilissement de retour au cabaret, prête à se prostituer avec un aide-pharmacien...
2) Walter L. 13 ans, vit dans une sordide promiscuité familiale, avec un père, vétéran du bagne et une mère ancienne prostituée. Il vole un portefeuille aux halles où il cherchait une embauche. Il parvient à fuir en dérobant un vélo et se retrouve ultérieurement à participer à un casse avec deux adultes pour vider le contenu d'un coffre-fort. Dérangés par un veilleur, chacun fuit de son côté et le garçon sera abattu par la police...
3) Gabrielle R. 19 ans, issue d'une "bonne" famille, parvient, grâce à un mensonge, à faire accepter par ses parents, un week-end de ski en montagne. Joyeuse équipée avec un jovial jeune homme, accueillante cabane, intimité et feux de bois. Se retrouve enceinte, obligée de se prostituer pour obtenir l'argent nécessaire à un avortement clandestin. Elle finira par se suicider en ouvrant les robinets de la gazinière...
4) Karl G. 17 ans, bossu, maltraité par son père, moqué par ses camarades, rejeté par la gent féminine, houspillé sur son lieu de travail (un atelier de tissage) au point de développer une haine tenace pour le monde entier. Finit par acheter un pistolet à un voyou, puis prend un taxi dont il abattra le conducteur. Poursuivi par quelques policiers en patrouille, il se réfugie dans une église où il sera finalement appréhendé...
5) Helli F. 14 ans, souffre-douleur de ses parents, doit voler des fleurs sur les tombes pour ensuite les revendre aux clients de certains cabarets de la capitale. Une journée sans un sou, elle se réfugie chez sa sœur où elle est forcée de danser en petite tenue pour le proxénète de cette dernière. En rentrant, elle se fait violer par son père adoptif et de désespoir finit par se jeter sous les roues d'un camion...

>>> Une œuvre fort étonnante, non pas tellement dans son propos en forme de diatribe moraliste plus que discutable, voire franchement douteuse, mais dans l'excellence de son traitement en noir et blanc, d'une rigueur picturale indéniable, à la redoutable efficacité visuelle et dramatique. Pourtant, une récurrente idée ne cesse de tarauder l'esprit du spectateur vigilant qui peut percevoir l'ensemble comme une éhontée fourberie commerciale, dans la même veine que ces nombreux films allemands des années 1960 qui sous prétexte d'une pseudo-éducation sexuelle du spectateur, nous fourguaient des séquences grivoises et voyeuristes en pagaille et en racaille...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)