POETRY - 2010

Titre VF POETRY
Titre VO Shi
Année de réalisation 2010
Nationalité Corée du Sud
Durée 2h19
Genre DRAME
Notation 16
Date de sortie en France 25/08/2010
Thème(s)
Hula hoop (tous pays confondus)
Maladie d'Alzheimer ( tous pays confondus)
Milieu médical (Autres pays)
Autobus et autocars (tous pays confondus)
3e âge (Autres pays)
Milieu scolaire (Autres pays)
Taxis (Cinéma coréen) (du sud)
Journalisme et presse (Autres pays)
Badminton (tous pays confondus)
Cinéma coréen (du sud) (ORIGINE)
Adolescence (Autres pays)
Suicide (Cinéma coréen) (du sud)
Ponts
Karaoké
Réalisateur(s)
LEE Chang-Dong
Chef(s) Opérateur(s)
KIM Hyun Seok
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Chang-dong Lee
Distribution : Diaphana

Visa d'exploitation : 126 685

Nota :

- Prix du Scénario, Cannes 2010 .....
Acteurs
YUN Jeong-Hie
LEE Da-Wit
KIM Hira
AHN Nae-Sang
PARK Myeong-Shin
KIM Yong-Taek
Résumé

Alerte sexagénaire vivant chichement de quelques menus travaux de ménage et d'assistance auprès d'un vieil homme infirme, la toujours solide Mija apprend, après quelques probantes visites médicales, qu'elle est sujette aux premiers symptômes de la dégénérative maladie d'Alzheimer, se manifestant par de courtes et récurrentes pertes de mémoire dans son vocabulaire quotidien. Elle vit seule avec son petit-fils Jongwook, un taciturne et désordonné adolescent dont elle apprend insidieusement, par un parent d'élève, qu'il fait partie d'un petit groupe de garçons de la même école qui violaient régulièrement une jeune fille de sa classe. Cette dernière, traumatisée, vient de se suicider, en se jetant du haut d'un pont surplombant le fleuve local. Confrontée à un monde qui s'effrite de tous les côtés, la vieille dame tente de se ressaisir et de globaliser une existence lapidaire, en participant régulièrement à des cours de poésie, une boiteuse discipline qui ne se laisse guère appréhender. Contactée par les autres parents des jeunes agresseurs qui veulent absolument éviter une orientation judiciaire à leurs progénitures inconscientes de la gravité de leur forfait, Mija est invitée à participer à une sordide collecte financière censée aider la mère de la jeune victime...

>>> Un constat lucide et désenchanté sur l'inanité de l'humanité en général, sur la médiocrité de l'existence en particulier, deux notions philosophiques qui restent souvent hermétiques et brumeuses dans leur appréhension et que l'écriture et la poésie pourraient estampiller d'une signification nouvelle ou du moins d'une perception au-delà d'une basique compréhension organique où les mots se défilent comme les années, dans une criarde opacité désespérante et permanente...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Annuel du Cinéma 2011
- Cahiers du Cinéma numéro 658
Critiques (Public)