LA ISLA MINIMA - 2014

Titre VF LA ISLA MINIMA
Titre VO La isla mínima
Année de réalisation 2014
Nationalité Espagne
Durée 1h45
Genre POLICIER
Notation 16
Date de sortie en France 15/07/2015
Thème(s)
Cinéma espagnol (ORIGINE)
Fêtes foraines et parcs d'attractions (Cinéma espagnol)
Feux d'artifice (tous pays confondus)
Adolescence (Cinéma espagnol)
Tueurs psychopathes (Cinéma espagnol)
Photos et photographes (Cinéma espagnol)
Braconnage et braconniers (tous pays confondus)
Vomissements (tous pays confondus)
Enterrements
Pêche et pêcheurs (Cinéma espagnol)
Scorpions (tous pays confondus)
Voyage dans le temps (Cinéma espagnol)
Bateaux (Ferries et autres bacs)
Réalisateur(s)
RODRIGUEZ Alberto
Chef(s) Opérateur(s)
CATALAN Alex
Musique
DE LA ROSA Julio
Renseignements complémentaires
Scénario : Alberto Rodríguez
et Rafael Cobos .....
Distribution : Le Pacte

Visa d'exploitation : 142 650
Acteurs
GUTIERREZ Javier
AREVALO Raul
VAROD Maria
CERVANTES Perico
ORTIZ Jesus
CARROZA Jesus
REINA Salva
DE LA TORRE Antonio
BARROS Nerea
CASTRO Jesus
INESTROSA Paco
VILLANUEVA Juan Carlos
SOLO Manolo
CALVO Adelfa
BERGER Javier
COTOBAL Beatriz
LEON Mercedes
MONTILLA Juan Carlos
MORA Abel
PENA Alex
GONZALEZ Alberto
SALAS Manuel
PUGLISI Pablo
Résumé

Un petit village andalou, sur les rives indolentes du Guadalquivir propices aux écrevisses rouges, durant les transitoires années 1980 vers une hésitante démocratie après le vertige militaire et dictatorial du franquisme, se retrouve le centre névralgique d'une insondable tragédie, la disparition et le meurtre de deux adolescentes durant l'annuelle et traditionnelle fiesta locale. L'enquête est diligentée par deux inspecteurs de la région de Séville, aux caractères et aux méthodes souvent antinomiques qui vont tenter de débusquer dans la moiteur des marécages et la fange des esprits, les sombres intrigues et magouilles qui alimentent et animent les relations souvent obscures et dissimulées de quelques villageois liés par une imperturbable loi du silence. A force de fouiller et de remuer les esprits et les habitudes, nos deux pandores vont exhumer bien des comportements répréhensibles, entre le discret braconnage, un illicite trafic d'héroïne et de curieux rendez-vous érotiques dans un étrange pavillon de chasse. Et quand certaines langues enfin se délient, l'évocation d'autres disparitions, les années précédentes, à la même époque, se précise et se confirme...

>>> Les magnifiques photos en scope des paysages environnants, saisies dans la verticalité de judicieuses prises de vues aériennes de centaines de bigarrées parcelles aquatiques et terrestres, comme d'époustouflants puzzles de couleurs et de reflets multiples, contrastent en puissance et définition avec la déliquescence et la noirceur des individus qui s'agitent et grouillent comme des insectes malfaisants et tenaces...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Dans un environnement sublimé par la caméra (les vues aériennes en particulier), une enquête policière, dont les méandres scabreux produisent plus de confusion et d'ennui que de suspens, réveille les cadavres à peine enterrés du franquisme (abus de pouvoir, meurtre, collusion...). Et le "tout est réglé, non?" final en dit long sur des comptes non soldés, encore aujourd'hui ?