NORTE, LA FIN DE L'HISTOIRE - 2013

Titre VF NORTE, LA FIN DE L'HISTOIRE
Titre VO Norte, hangganan ng kasaysayan
Autres titre VO Norte, the end of history
Année de réalisation 2013
Nationalité Philippines
Durée 4h10
Genre DRAME SOCIAL
Notation 17
Date de sortie en France 05/11/2015
Thème(s)
Cinéma philippin (ORIGINE)
Prisons (Autres pays)
Rêves et cauchemars (Autres pays)
Noël et Réveillon (Autres pays)
Inceste (Autres pays)
Chiens (Autres pays)
Films d'une durée égale ou supérieure à 4 heures (tous pays confondus)
Prêteurs sur gages et monts-de-piété
Porcs / cochons
Handicapés moteurs (Autres pays)
Autobus et autocars
Religions et croyances (Autres pays)
Fêtes foraines et parcs d'attractions (Autres pays)
Grande Roue (tous pays confondus)
Vomissements
Side-car (tous pays confondus)
Puits
Singes (Autres pays)
Réalisateur(s)
DIAZ Lav
Chef(s) Opérateur(s)
MANDA Larry
Musique
DIZON Perry
Renseignements complémentaires
Scénario : Lav Diaz
et Rody Vera .....
d'après une histoire de ce dernier,
de Raymond Lee et Michiko Yamamoto .....
Distribution : Shellac

Visa d'exploitation : 143 266

Acteurs
LUCERO Sid
ALEMANIA Archie
BAYANI Angeli
KANAPI Mailes
PANER Mae
CRUZ Soliman
ORENCIO Hazel
LOMONGO Ian
CHUA Kristian
DOMINGO Noel Sto.
DIZON Perry
GENER Sheen
FORMACIL Dea
KINTANA Kristine
RODRIGUEZ Paolo
Résumé

Joaquin et son épouse Eliza ainsi que la sœur de cette dernière s'occupent vaille que vaille d'une modeste échoppe de restauration, heureux de vivre avec leurs deux espiègles enfants âgés d'une dizaine d'années environ...
Fabian Viduya, ancien étudiant en droit qui n'a pas terminé le cursus habituel de ses études juridiques, velléitaire dans ses projets et phraseur dans ses propos, rêve quotidiennement de changer le monde en compagnie de ses copains pour la plupart déjà parfaitement efficients dans la sphère professionnelle...
Les deux hommes, socialement aux antipodes l'un de l'autre, ont pourtant un obscur lien commun, une prêteuse sur gages intransigeante et cupide à qui chacun a emprunté de l'argent. Alors que Joaquin s'est plus ou moins violemment querellé avec cette dernière, voulant récupérer un bijou de famille engagé, quelques jours plus tard, Fabian assassine la vile usurière, persuadé de commettre un acte de salubrité publique...
Les conséquences ne se feront guère attendre : Joaquin est arrêté et condamné à la réclusion à perpétuité alors que le vrai coupable n'est même pas soupçonné. Pour Eliza et sa petite famille commence une existence pénible et restreinte, obligée désormais de vendre à la criée fruits et légumes afin de subvenir à leurs étriqués besoins. En prison, son mari, bien loin de s'enfermer dans une dépression mortifère, apporte son aide, sa compassion et sa sollicitude aux autres détenus de sa cellule, malgré la brutalité quotidienne de certains. En esprit et en rêves, il rejoint les siens dans son sommeil, alors que Fabian est de plus en plus souvent agrippé par les rets de la culpabilité...


>>> Deux cent cinquante minutes d'enchantement cinématographique qui, sur une trame élémentaire voire universelle, nous propose, en densité et simplicité, une fulgurante création artistique qui rappelle, en écho et résonance littéraires, la richesse sémantique et spirituelle d'un Fédor Dostoïevski en pleine grâce créatrice...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Annuel du Cinéma 2016
Critiques (Public)