DEADPOOL - 2015

Titre VF DEADPOOL
Titre VO Deadpool
Année de réalisation 2015
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h15
Genre FANTASTIQUE
Notation
Date de sortie en France 10/02/2016
Thème(s)
Pouvoirs et dons paranormaux (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
MILLER Tim (4)
Chef(s) Opérateur(s)
SENG Ken
Musique
JUNKIE XL
Renseignements complémentaires
Scénario : Paul Wernick
et Rhett Reese .....
d'après des personnages de Rob Liefeld
et Fabian Nicieza .....
Distribution : 20th Century Fox

Visa d'exploitation : 143 737
Acteurs
REYNOLDS Ryan
SONI Karan
SKREIN Ed
BENYAER Michael
KAPICIC Stefan
HILDEBRAND Brianna
DAYNE Style
CASSIE Kyle
HICKSON Taylor
REEDER Randal
MILLER T. J.
SINGLETON Isaac C. (junior)
BACCARIN Morena
SHIPPELT Justyn
YAMAMOTO Donna
REES Jed
SCOTT Hugh
CARANO Gina
PIPER Cindy
HAINE Emily
RILEY Chad
BELSITO Paul
UGGAMS Leslie
RIDEOUT Kyle
DAY Jason William
LEE Stan
WILKINSON Ben
LAZENBY Paul
HAYTER Rob
LA SALLE Greg
COLMENERO Fabiola
DRYDEN John
KAZOLEAS Tony Chris
QUAN Sean
SACCO Anthony J.
SHEWCHUK Olesia
ZACHARY Dan
Résumé

"Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers des créations Marvel. A l'origine, il s'appelle en fait Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles et puissantes capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie" .....

                                                       (d'après le matériel de presse)

Bibliographie
- Libération du 10 février 2016
Critiques (Public)
Ça se présente mal, c'est à dire comme un jeu vidéo/jeu de massacre complaisant qui fait le malin. Et puis le récit se "densifie" pour nous livrer un film de super héros qui se moque (c'est pafois très drôle) des films de super héros mais surtout pas de la recette. Tout y est : la mutation "accidentelle", la recherche du nom, la confection du costume, l'obligation de se cacher. Sinon c'est customisé pour la jeunesse actuelle (ou comme on l'imagine ? comme elle est souhaitée ? comme elle est façonnée ?) : le porno et le sadisme c'est cool (n'est-ce pas grâce à la torture que notre anti-héros est devenu immortel ?). Mais qu'on ne s'y trompe pas, la moraline est bel et bien distillée. Ce DEAPOOL, il a beau se présenter comme un dingue amoral, bien moins que l'original semble t-il, "kikiveut" en fin de compte ? "Empêcher d'autres innocents de subir ce genre de merde" (~ 1h07) et protéger sa bien aimée sans lui montrer son vilain minois (pas si vilain d'ailleurs, "ya" bien pire même sans accident). Au final la beauté intérieure sera reconnue et l'amour vaincra. Un blockbuster fort bien chié.