THE REVENANT - 2015

Titre VF THE REVENANT
Titre VO The revenant
Année de réalisation 2015
Nationalité Etats-Unis
Durée 2h36
Genre WESTERN
Notation 17
Date de sortie en France 24/02/2016
Thème(s)
Bisons (tous pays confondus)
Rêves et cauchemars (Cinéma américain)
Ours
Chasse
Avalanches (tous pays confondus)
Enterrés-vivants / Emmurés-vivants .....
Poissons
Loups
Météorites et autres comètes .....
Lévitation (tous pays confondus)
Indiens (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
GONZALEZ INARRITU Alejandro
Chef(s) Opérateur(s)
LUBEZKI Emmanuel
Musique
SAKAMOTO Ryuichi NICOLAI Carsten
Renseignements complémentaires
Scénario : Alejandro González Iñárritu
et Mark L. Smith .....
d'après un roman de Michael Punke
Distribution : 20th Century Fox

Visa d'exploitation : 143 735

Nota :

- Oscars 2016, Meilleur acteur (Di Caprio) Meilleur réalisateur et Meilleure Photographie .....
Acteurs
DI CAPRIO Leonardo
HARDY Tom
GLEESON Domhnall
POULTER Will
GOODLUCK Forrest
ANDERSON Paul
JONER Kristoffer
BURGE Joshua
HOWARD Duane
ADDE Fabrice
ROSAMOND Christopher
MOLONEY Robert
HAAS Lukas
FLETCHER Brendan
BURNETT Mac Caleb
LECLERC Vincent
BILODEAU Emmanuel
OLYNEK Scott
STRAND RUMPEL Peter
LYLE Timothy
GRIM Kory
WILSON Chesley
DOVE Grace
MAC MORRAN Adrian Glynn
BISPING Alex
IPPOLITO Chris
OLYNEK Jeffrey
LEIGH C. Adam
BOTET Javier
FATHY Charles
BOYD Rootie J.
BURCHILL Dave
CARTER Brad
CHASE Ray
DECKER Robert Glen
GILL Tighe
KRYSKO Mark
LOFSTROM Stephen Richard
TAVARE Jay
TAYLOR Aj
VILLAR Michael
Résumé

Servant d'efficace guide à un groupe de trappeurs itinérants, dans une région profondément inhospitalière, de par ses rigoureuses conditions climatiques et une omniprésence de quelques farouches tribus indiennes, Hugh Glass, accompagné de son fils métis Hawk, choisit après une violente attaque des Peaux-Rouges de la tribu des Arikaras, de poursuivre avec une partie du petit groupe, leur progression par voie terrestre, après avoir fait cacher vaille que vaille les ballots de peaux, alors que le reste des chasseurs opte pour la voie navigable. C'est lors d'une coutumière reconnaissance du terrain que Glass est brutalement agressé par un imposant grizzli qu'il parviendra à tuer, restant lui-même dans un état physique déplorable. Afin de ne pas ralentir la progression du petit groupe, il est décidé que le dénommé Fitzgerald et deux autres camarades dont Hawk resteraient sur place avec le moribond, pour lui donner une sépulture digne et convenable. Mais ce dernier refuse de mourir et c'est avec une rare brutalité, après avoir tué son fils, que Fitzgerald tentera de l'achever et de l'enterrer vivant. Commence pour Glass une âpre lutte pour la survie, dans un environnement hostile, mu par un irrépressible sentiment de vengeance, de rage et de haine...

>>> Malgré une histoire somme toute éculée et des péripéties quelles que peu minimalistes, le réalisateur parvient peu à peu à transcender son propos, galvanisé par une approche de l'élément naturel, des paysages grandioses, à vous couper le souffle. Evidemment, l'épisode de l'attaque furibarde de l'ours restera un impressionnant moment cinématographique et une indéniable prouesse technique...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Un western de trappeurs sauce Survival? Miam, miam, je prends! Sauf que dès la 45ème minute le scénario dévisse (puisque le vilain en a tué un, pourquoi ne pas tuer les 2 autres et éliminer ainsi tous les témoins?) et puis c'est un peu "too much" pour être crédible ce qu'endure ce pauvre Léonardo. Du coup on peut se replier sur la majesté des paysages, le côté paléolithique du "périple" et l'attaque de l'ours, une scène vraiment bluffante. LE CONVOI SAUVAGE de Richard Sarafian, basé sur les mêmes "faits", m'a semblé plus intéressant.