UNE BETE A NOURRIR - 1961

Titre VF UNE BETE A NOURRIR
Titre VO Shiiku
Autres titres VF LE PIEGE
Année de réalisation 1961
Nationalité Japon
Durée 1h45
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Guerre du Pacifique (tous pays confondus)
Racisme (Autres pays)
Vomissements (tous pays confondus)
Piège à ours (tous pays confondus)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma japonais)
Désertion et déserteurs (tous pays confondus)
Enfance (Cinéma japonais)
Chèvres et boucs (tous pays confondus)
Ouija (tous pays confondus)
Enterrements
Réalisateur(s)
OSHIMA Nagisa
Chef(s) Opérateur(s)
TONEGAWA Yoshitsugu
Musique
MANABE Riichirô
Renseignements complémentaires
Scénario : Toshio Matsumoto,
Toshirô Ishidô, Tsutomu Tamura
et Shômei Tômatsu .....
d'après un roman de Kenzaburô Oe
Acteurs
MIKUNI Rentaro
KOYAMA Akiko
MIHARA Yôko
NAKAMURA Masako
KISHI Teruko
SAWAMURA Sadako
SAZANKA Kyû
HAMAMURA Jun
TOURA Rokko
SHIMADA Ton
KATO Yoshi
TAKEDA Norikazu
IMABASHI Hisashi
ISHIDO Toshirô
MAKI Nobuko
OSHIMA Eiko
KOMATSU Hosei
SUZUKI Haruo
HURD Hugh
Résumé

Durant l'été 1945, peu de temps avant la capitulation japonaise, dans la montagneuse et boisée région de Nagano, un pilote américain noir, obligé de sauter en parachute, après que son avion s'est crashé, blessé à une cheville par ce qui semble un mordant piège à ours, a été capturé par les habitants du lieu et enfermé dans un solide cabanon, en attendant d'être interrogé par les responsables politiques de la police militaire du district. La présence inattendue de cet ennemi tombé du ciel attire dans un premier temps la craintive curiosité des autochtones, alimentée par un racisme épidermique et constant envers ce "nègre" qui attise bientôt les haines et les frustrations somnolentes de tout un chacun. D'interminables discussions vont se dérouler pour savoir qui va nourrir cette "bête sauvage", une obligation qui semble attribuée au chef du village, ce dernier préférant une responsabilité partagée, à tour de rôle pour l'ensemble des habitants de la petite communauté dont les turpitudes alcoolisées, un consternant machisme ambiant et une petitesse existentielle sont sans cesse exacerbés par un quotidien inconfortable et revêche. Seuls les enfants échappent à cette accommodante spirale de la médiocrité, gardant d'évidents élans d'humanité et de compassion, refusant cette sourde déchéance imbécile et mortifère...

>>> Cinquième long métrage du réalisateur nippon dont la trame rappelle UNE OEUVRE cinématographique franco-cambodgienne, avec comme point de départ le même roman de l'écrivain japonais Kenzaburô Oe, illustrant avec force et conviction, les mesquins errements de la nature humaine, plus particulièrement en période de guerre...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)