A WAR - 2015

Titre VF A WAR
Titre VO Krigen
Année de réalisation 2015
Nationalité Danemark
Durée 1h54
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 01/06/2016
Thème(s)
Jeux (dés) (tous pays confondus)
Cinéma danois (ORIGINE)
Guerres et conflits en Afghanistan
Armée (Autres pays)
Cerfs-volants .....
Milieu médical (Cinéma danois)
Taxis (Cinéma danois)
Hélicoptères (tous pays confondus)
Balançoires (tous pays confondus)
Aéroports (et / ou) aviation civile (Autres pays)
Milieu judiciaire et juridique (Autres pays)
Ours en peluche (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
LINDHOLM Tobias
Chef(s) Opérateur(s)
NORDENHOF JONCK Magnus
Musique
WAGNER Sune
Renseignements complémentaires
Scénario : Tobias Lindholm
Distribution : Studiocanal

Visa d'exploitation : 143 513
Acteurs
ASBAEK Pilou
SALIM Dar
NOVOTNY Tuva
HOGH ANDERSEN Alex
MALLING Soren
MUNCK Charlotte
AL-JABOURI Dulfi
FROLUNG Jakob
DAMBAEK Phillip Sem
Résumé

Supervisant une petite compagnie d'origine danoise, dans une région aride et montagneuse de l'Afghanistan, le commandant Claus Michael Pedersen est confronté quotidiennement à de cruciales et impondérables décisions relationnelles et stratégiques, nécessitant à chaque fois une réactivité immédiate et pertinente. Entre le soldat victime d'une crise de nerfs ou de panique, des villageois qui demande une aide médicale ou bien la justification des incessantes rondes et patrouilles, il ne manque pas d'occasions pour asseoir son autorité ou/et sa compétence. C'est lors d'une opération extérieure au camp, qu'une violente attaque des forces talibanes est déclenchée et qu'une urgente et nécessaire évacuation héliportée d'un soldat grièvement blessé au cou, se précise. Devant la puissante pression ennemie, il demande un bombardement aérien immédiat du secteur numéro 6, une zone censée être le point nodal de l'attaque des forces adverses. Effectivement, l'étau se desserre et le sauvetage devient désormais possible. Quelques jours plus tard, Pedersen est convoqué devant son supérieur et deux commissaires de l'armée, accusé d'être responsable de la mort de 14 civils (femmes et enfants) de par sa demande de bombardement. La question cruciale posée, c'est de savoir s'il a ordonné l'intervention de l'aviation après la classique et obligatoire PID (authentification formelle de l'ennemi) ou bien dans un mouvement instinctif, dans l'urgence de la situation. Afin de clarifier les faits, il est convoqué devant un tribunal, risquant selon la procédure, une lourde peine pénale...

>>> On est bien sûr fort éloigné des massacres de Mỹ Lai (Vietnam) ou de Haditha (Irak) et on ne peut que saluer toutes les démarches judiciaires entreprises pour clarifier des faits de guerre ambigus, ce que le film réussit parfaitement, en posant les inévitables questionnements éthiques et politiques que tous galonnés devraient s'imposer...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)
La première demi-heure oscille entre LE DÉSERT DES TARTARES et une pub pour l'armée Danoise (ils sont tellement parfaits ces jeunes gens, jusque dans leur humaine faiblesse). Sinon, d'une façon plutôt éloquente, ce film constate l'exigence illusoire de mener une guerre juste, sans pour autant dédouaner le commandant de sa responsabilité et de sa culpabilité. Notons qu'à la 51ème minute, lors de l'attaque talibane en question au procès, on entend un soldat crier "les détonations ont l'air de venir du secteur 6"