LE JOUR PLUS LONG QUE LA NUIT - 1984

Titre VF LE JOUR PLUS LONG QUE LA NUIT
Titre VO Dges game utenebia
Année de réalisation 1984
Nationalité Union Soviétique / Géorgie
Durée 1h45
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 16
Date de sortie en France
Thème(s)
Cimetières (tous pays confondus)
Morse
Milieu rural (Autres pays)
Cinéma géorgien (ORIGINE)
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Voyeurisme (Autres pays)
Films musicaux (Autres pays)
Moissons et fenaisons (tous pays confondus)
Prostitution (Autres pays)
Ovins (tous pays confondus)
Suicide (Autres pays)
Réalisateur(s)
GOGOBERIDZE Lana
Chef(s) Opérateur(s)
ERKOMAISHVILI Nugzar
Musique
KANCHELI Gia
Renseignements complémentaires
Scénario : Lana Gogoberidze
et Zaira Arsenishvili .....
Acteurs
XARSILADSE Daredzan
SKHIRTLADZE Tamari
PIRTSKHALAVA Guram
KHIZANISHVILI Irakli
PALAVANDISHVILI Guram
PILPANI Leo
KHIDACHELI Akaki
GABUNIA Guranda
TALAKVADZE Gigola
GOGOCHURI Natia
AMIRANACHVILI Amiran
Résumé

Désormais octogénaire, Eva, du fin fond de son petit village géorgien, niché dans les montagnes, se souvient d'avant la lente désertification et de l'arrivée dans la région des révolutionnaires rouges. A peine mariée avec son grand amour Georgiu, voilà qu'elle se retrouve veuve, lorsque ce dernier est mystérieusement abattu. Enceinte, sollicitée par le dénommé Spiridon, propriétaire d'une boutique en ville, elle accepte sa proposition de vivre avec lui, malgré son attirance pour le fringant Archil, habitué des geôles de l'état, pour son opposition systématique à tous les pouvoirs. En grande distance affective avec son nouveau mari qui serait aussi le tenancier d'une maison close, elle achète la fille d'une prostituée. En 1921, la venue autocratique et triomphale des Soviets crée bien des troubles et des perturbations dans la petite communauté citadine et bientôt le départ du couple pour retourner au village de plus en plus dépeuplé...

>>> Découverte au 23e Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul (2017), cette œuvre géorgienne se présente comme un intelligent et subtil entrelacement entre présent et passé, dans une parfaite fluidité narrative, de temps à autre ponctué d'une allègre musicalité dispensée par un groupe de quatre saltimbanques itinérants, qui donne à l'ensemble scénaristique une véracité historique et une cohérence humaine indéniables, malgré une relative complexité de l'intrigue affective et familiale...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)