PREY - 2016

Titre VF PREY
Titre VO Prooi
Année de réalisation 2016
Nationalité Pays-Bas
Durée 1h50
Genre HORREUR
Notation 10
Date de sortie en France
Thème(s)
Vétérinaires (tous pays confondus)
Zoos
Crocodiles (tous pays confondus)
Golf
Lions, lionnes...
Bégaiement (tous pays confondus)
Piège à ours (tous pays confondus)
Lièvres et lapins
Tramways
Handicapés moteurs (Cinéma hollandais)
Aéroports et aviation civile (Autres pays)
Morgues
Trains et gares (Cinéma hollandais)
Amputations
Ambulances (tous pays confondus)
Chiens (Autres pays)
Journalisme et presse (Autres pays)
Réalisateur(s)
MAAS Dick
Chef(s) Opérateur(s)
HILLEGE Lennert
Musique
MAAS Dick
Renseignements complémentaires
Scénario : Dick Maas
Acteurs
FROST Mark
WILLIAMS Caitlin Rose
LÖW Victor
VAN WINDEN Sophie
AUFENACKER Daan
ZEYLMAKER Jessica
VAN DER HOEK Roosmarijn
HARTEMINK Mattijn
VAN SPREUWEL Danny
ELYOUNOUSSI Mamoun
KLEVER Bart
KRIKKE Reyer
LOOMAN Julian
PONT Theo
DERKS Pieter
DE BEKKER Rutger
BLOKLAND Robbert
DO BRITO Orlando Manuel
SLOKKERS Mees
KRUL Rienus
HAGENS Robin
VERSCHOOR Wigger
TEN HOLT Jaap
STOLP Robert
ZAGT Ab
MUTSAARS Wesley
VORSSELMAN Nick
Résumé

Après la découverte dans la campagne néerlandaise de cinq corps affreusement déchiquetés, on fait appel immédiatement à la jeune Lizzy, une efficace vétérinaire officiant au zoo d'Amsterdam, spécialiste des animaux sauvages, pour avoir une opinion crédible de l'animal capable d'un tel radical et sanglant carnage. Quelques heures plus tard et une quarantaine de kilomètres plus loin, un golfeur se fait trucider avec la même violence acharnée, bientôt suivi par le décès d'un livreur alimentaire en mobylette, décapité d'une bouchée par ce qui s'avère effectivement être un lion mâle d'une taille impressionnante qui a désormais pris goût à la chair humaine. Les services compétents de la ville décident de recruter un chasseur professionnel, en l'occurrence le propre neveu du chef de la police locale, un individu plus prétentieux que compétent qui se fera lui aussi copieusement massacrer ainsi que son émule de fils qui se prenait de même pour un efficace et brillant Nemrod comme son vaniteux et biberonnant paternel. Après une nouvelle irruption du félidé tueur, cette fois-ci à l'intérieur d'une rame de tramway et une gênante impuissance des forces de police, Lizzy propose de faire appel à une ancienne relation britannique, prénommée Jack qui malgré la perte d'une jambe en Afrique, semble qualifié pour cette incroyable traque...

>>> On a beau chercher de quoi rugir de plaisir dans cette œuvre batave et bâtarde qui dans la pitoyable incapacité de susciter de l'intérêt et de la considération, fait étalage de scènes gore, irréalistes et risibles. C'est ainsi que toute la séquence nocturne qui se déroule dans la morgue de l'hôpital se présente comme un anthologique sommet du ridicule et un imposant mépris envers le spectateur pris pour un imbécile, entre autre dans la scène de l'amputation censée détourner le fauve de sa proie...

Bibliographie
Critiques (Public)