LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES - 2017

Titre VF LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES
Titre VO
Année de réalisation 2017
Nationalité France
Durée 1h30
Genre THRILLER
Notation 8
Date de sortie en France 18/10/2017
Thème(s)
Bouchers
Peintres, peinture et tableaux (Cinéma français)
Fourmis (tous pays confondus)
Enucléation (tous pays confondus)
Feux d'artifice (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
CATTET Hélène FORZANI Bruno
Chef(s) Opérateur(s)
DACOSSE Manuel
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Hélène Cattet
et Bruno Forzani .....
d'après un roman de Jean-Pierre Bastid
et Jean-Patrick Manchette .....
Distribution : Shellac

Visa d'exploitation : 141 906
Acteurs
BARBE Marc
BONVOISIN Bernie
CALMEL Dorylia
FERRARA Stephane
JESS Marilyn
LÖWENSOHN Elina
MARCHESE Michelangelo
NISSE Pierre
SAINSILY Marine
SCHOTTE Tristan
SOGNE Hervé
STEVENS Aline
Résumé

Sous l'intense fournaise d'un soleil de plomb, dans l'environnement méditerranéen des ruines d'un petit hameau habité par une artiste peintre et plasticienne, son compagnon (un écrivain en manque d'inspiration) et une vague connaissance, le temps se traîne comme figé dans l'immuable stupeur des choses. A quelques kilomètres de là, sur une route sinueuse, encore du plomb, à profusion, lorsqu'un véhicule blindé et ses deux vigiles motorisés se font copieusement arroser par quelques gaillards malintentionnés, violemment motivés par le contenu du transport de fonds : 250 kilos de lingots d'or. Après avoir malproprement éliminé conducteur, accompagnateurs et gardes-du-corps, les malfrats conduits par le dénommé Rhino vont trouver refuge, quelques temps, dans le semblant de bourgade délabrée, un souverain stratagème permettant une planque idéale, en attendant que l'affaire se tasse et que les investigations policières dans la région s'amenuisent. Alors même que d'inquiétantes dissensions se manifestent entre les protagonistes, deux pandores en moto font irruption sur la chancelante propriété...

>>> Troisième avatar cinématographique de l'insipide tandem Hélène Cattet / Bruno Forzani, qui se voudrait un hommage à un certain cinéma transalpin des années 1970, entre le giallo besogneux et le saumâtre western spaghetti, et qui ne propose que du clinquant de série Z et de l'esbroufe bon marché gonflés en outrance et prétention, un conglomérat d'images risibles et quelconques, d'interminables fusillades répétitives, le tout ponctué par un continuel et stupide affichage métronomique censé donner un semblant d'intensité au déroulement d'une histoire pesante et vaseuse...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)