CHER FRANGIN - 1988

Titre VF CHER FRANGIN
Titre VO
Année de réalisation 1988
Nationalité France / Canada / Belgique
Durée 1h30
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 11
Date de sortie en France 12/04/1989
Thème(s)
Manchette (Jean-Patrick)
Guerres coloniales françaises
Armée (Cinéma français)
Désertion et déserteurs (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
MORDILLAT Gérard
Chef(s) Opérateur(s)
BAUDOUR Michel
Musique
NEGRO Jean-Louis
Renseignements complémentaires
Scénario : Jean-Marie Esteve,
Richard Morgiève, Philippe Triboit,
Gérard Mordillat, David Milhaud
et Yvon Leduc .....
et non crédités Jean-Patrick Manchette
et Jean-Pierre Bouyxou .....
Distribution : Capital Cinéma
Produit par Véra Belmont

Visa d'exploitation : 58 808
Acteurs
COLUCCI Marius
THUILLIER Luc
JEZEQUEL Julie
CAROIT Philippe
EPSTEIN Yann
DENIZE Eric
LAOURIGA Najim
MAYER Charles
SHIVAK Piotr
LIBRIZZI Pascal
LIEBMAN Riton
DROUOT Jean-Claude
AJORET Daniele
AMARA Bea ben
EVRARD Claude
MURILLO Christine
ROBERT Yves
PASTORE Angelo
BERTHON Benoit
BELGACEMI Samir
BOUKAHRI Boubakeir
DESMAS Didier
DJEBALI Walid
JOUANNEAU Jacqueline
EL ALI Farid
LANIZI Ahmed
MESPLEE Louis
HAUTY Pierre
PARIS Ludovic
ROBIN Charles
VANTROU Francois
ZIOLEOWSKI Martin
CARIVEN Renee
PAROUX Patrick
AKKAOUI Saïd
Résumé

Marius, un gamin de dix ans, vit la guerre d'Algérie, à travers les lettres que lui envoie son frère Alain, mobilisé sur ce front colonial. En effet, ce dernier, qui a d'abord tenté de déserter, par antimilitarisme et parce que sa petite amie était enceinte, se retrouve incorporé dans un régiment disciplinaire. Lors de quelques sorties dans le djebel, sa conviction est renforcée par le comportement brutal et odieux de ses camarades qui vont être décimés lors d'une violente embuscade...

>>> Courageux, mais inabouti !

Bibliographie
- Cahiers du Cinéma numéro 418
Critiques (Public)
Sujet tabou, la guerre est ici abordée de front, avec sincérité et justesse, bien qu'avec un certain militantisme. Mordillat énumère beaucoup de "détails" qui ont longtemps échappé à la conscience nationale : incorporation forcée, guerre colonialiste, conflits entre les officiers, torture, moyens expéditifs, violence contre la population civile, etc. Avec un regard de tendresse pour une couche populaire "résistante" et un excellent rythme de narration, Mordillat a fait un film qui ouvre la voie. (D.W.Graphite)