TASTE OF CEMENT - 2017

Titre VF TASTE OF CEMENT
Titre VO Taste of cement
Année de réalisation 2017
Nationalité Liban / Allemagne / Syrie / Qatar / Emirats Arabes Unis
Durée 1h25
Genre DOCUMENTAIRE
Notation 16
Date de sortie en France 03/01/2018
Thème(s)
Cinéma libanais (ORIGINE)
Documentaires (Autres pays)
Milieu ouvrier (Autres pays)
Guerres au Moyen-Orient .....
Ascenseurs et monte-charges
Grues .....
Réalisateur(s)
KALTHOUM Ziad
Chef(s) Opérateur(s)
KHOURY Talal
Musique
TESCH Sebastian
Renseignements complémentaires
Scénario : Talal Khoury,
Ziad Kalthoum et Ansgar Frerich .....
Distribution : Juste Doc

Visa d'exploitation : 147 932
Acteurs
Résumé

Alors qu'une incessante guerre larvée fait rage en Syrie dans un embrouillamini de belligérants de toute obédience, des milliers d'émigrés s'en viennent au Liban, plus précisément à Beyrouth, grossir les rangs des travailleurs manuels pour des emplois essentiellement dans la réfection et le bâtiment. Nous suivons en particulier un groupe d'entre eux, assujettis à des travaux de maçonnerie, en serviles manœuvres et corvéables travailleurs manuels dans la construction et l'érection d'un imposant gratte-ciel. Confrontés quotidiennement à l'incessante présence du ciment qui "ne ronge pas seulement la peau mais aussi l'âme" ces travailleurs émigrés sont obligés dès l'instauration du couvre-feu, à dix-neuf heures sonnantes, de se terrer dans les sous-sols du bâtiment, contraints à des conditions d'existence et de repos précaires et misérables, bien des nuits hantées par des souvenirs dramatiques de bombardements et de désolation. Une indigne et quotidienne solitude qu'ils quitteront le matin, pour aller rejoindre, dans leur habituel monte-charge, une autre solitude plus dangereuse et plus désolante, dans les hauteurs de l'immeuble en construction...

>>> Econome en paroles et en explications surnuméraires, cette œuvre rigoureuse et magnifique, hautement dichotomique, entre une fausse et vertigineuse beauté visuelle et un labeur ingrat et dangereux, ne propose aucune poésie urbaine et panoramique, mais une permanente sublimation d'une existence ballottée entre de déchirants souvenirs et une fausse liberté aérienne et factice qui isole et trompe insidieusement...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)