THE THIRD MURDER - 2017

Titre VF THE THIRD MURDER
Titre VO Sandome no satsujin
Année de réalisation 2017
Nationalité Japon
Durée 2h04
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 11/04/2018
Thème(s)
Assurance-vie (tous pays confondus)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Inceste (Cinéma japonais)
Milieu judiciaire et juridique (Autres pays)
Bibliothèques
Trains et gares (Cinéma japonais)
Autobus et autocars (tous pays confondus)
Prisons (Cinéma japonais)
Vidéo (Moyen de communication)
Taxis (Autres pays)
Réalisateur(s)
KORE-EDA Hirokazu
Chef(s) Opérateur(s)
TAKIMOTO Mikiya
Musique
EINAUDI Ludovico
Renseignements complémentaires
Scénario : Hirokazu Kore-eda
Distribution : Le Pacte

Visa d'exploitation : 148 472
Acteurs
FUKUYAMA Masaharu
YAKUSHO Koji
MITSUSHIMA Shinosuke
ICHIKAWA Mikako
MATSUOKA Izumi
HASHIZUME Isao
HIROSE Suzu
INOUE Hajime
MAKITA Aju
OGURA Ichirô
SAITÔ Yuki
YOSHIDA Kôtarô
Résumé

Avocat commis d'office, le dénommé Shigemori, assisté de deux fidèles collaborateurs, doit défendre un certain Misumi, accusé d'avoir tué et volé son patron, puis d'avoir tenter de faire disparaître le corps copieusement aspergé d'essence, en le brûlant. L'accusé qui avait déjà passé une trentaine d'années en prison auparavant, pour un autre meurtre, a reconnu son forfait et risque la peine de mort. Pour notre homme de loi, la difficulté d'élaborer un plaidoyer efficace se précise quotidiennement, l'accusé changeant ses explications et ses motivations criminelles presqu'à chaque nouvel interrogatoire et accuse désormais la propre épouse de la victime d'avoir commanditée le crime afin de toucher les subsides d'une copieuse assurance-vie. Il semblerait en outre que le moribond utilisait indûment de la farine frelatée dans la fabrication de ses produits alimentaires, une autre possible raison de son meurtre. Au fur et à mesure de la progression de son enquête, Shigemori apprend que la fille du macchabée, une adolescence handicapée, connaissait l'accusé et pouvait elle aussi avoir tué son père qui abusait d'elle depuis l'âge de quatorze ans. De plus, à quelques jours seulement du procès, Misumi affirme désormais qu'il est innocent de ce meurtre...

>>> Une œuvre nipponne, avec en filigrane les rapports enfants / parents, qui cumule avec une délectation toute asiatique, sympathie et morosité, avec au départ, une affaire criminelle au moult ramifications et possibles et à son achèvement, une longue et fastidieuse logomachie sur la justice débouchant sur une étrange viduité scénaristique.
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)