LES ANGES PORTENT DU BLANC - 2017

Titre VF LES ANGES PORTENT DU BLANC
Titre VO Jia nian hua
Année de réalisation 2017
Nationalité Chine / France
Durée 1h47
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 14
Date de sortie en France 02/05/2018
Thème(s)
Maîtres chanteurs
Cinéma chinois (ORIGINE)
Photos et photographes (Autres pays)
Billard (tous pays confondus)
Bains et piscines (tous pays confondus)
Moto(cyclettes) et autres scooters (Autres pays)
Gynécologues (tous pays confondus)
Milieu scolaire (Autres pays)
Motels (Autres pays)
Milieu médical (Autres pays)
Vidéo (Moyen de communication)
Autobus et autocars
Tatouages (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
QU Vivian
Chef(s) Opérateur(s)
DERVAUX Benoît
Musique
WEN Zi
Renseignements complémentaires
Scénario : Vivian Qu
Distribution : Rezo Films

Visa d'exploitation : 148 614
Acteurs
CHEN Vicky
SHI Ke
LE Geng
LIU Weiwei
PENG Jing
WANG Yuexin
LINO Mengnan
CHEN Bamboo Chu-Sheng
Résumé

Employée dans un motel d'une anonyme station balnéaire, la jeune Mia est témoin, depuis les écrans vidéo de la réception, du curieux comportement d'un homme d'âge mur qui parvient à s'introduire dans la chambre de deux gamines âgées d'une douzaine d'années avec lesquelles il était venu dans la soirée, la plus jeune étant sa propre nièce. L'ambivalent et tendancieux comportement a été enregistré sur son téléphone portable par notre jeune employée qui ne dit rien par peur de perdre sa place. L'affaire va prendre une dimension judiciaire, après une plainte parentale et une expertise médicale et gynécologique et sera confiée au lieutenant Wang, débonnaire pandore qui mène son enquête avec opiniâtreté et sagacité. De son côté, Mia, travailleuse clandestine sans papiers, découvrant que l'accusé est en fait un notable de la région, compte exercer un discret chantage, en monnayant son enregistrement et pouvoir ainsi obtenir l'argent nécessaire pour régulariser sa situation administrative et légale. Alors que l'accusé tente de désamorcer la plainte enregistrée et d'annihiler l'enquête judiciaire, en proposant aux parents de prendre en charge l'éducation et la scolarité des deux victime, Mia se fait copieusement agresser par quelques sbires de l'odieux justiciable...

>>> Une certaine décontraction filmique et une fausse légèreté existentielle n'entravent nullement une aberrante et consensuelle représentation de la compromission et de la corruption, aussi bien individuelles que collectives, où l'argent se positionne désormais comme seul vecteur social, loin devant l'idéologie et la morale ancestrales...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)