LA PETITE - 1922

Titre VF LA PETITE
Titre VO E piccerella
Année de réalisation 1922
Nationalité Italie
Durée 1h03
Genre DRAME PASSIONNEL
Notation 15
Date de sortie en France
Thème(s)
Prisons (Cinéma italien)
Cinéma italien (ORIGINE)
Feux d'artifice (tous pays confondus)
Coiffeurs et barbiers ...
Taxis (Cinéma italien)
Tramways
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma italien)
Réalisateur(s)
NOTARI Elvira
Chef(s) Opérateur(s)
Musique
MELOZZI Enrico
Renseignements complémentaires
Scénario : Elvira Notari
d'après une chanson de Libero Bovio .....
Acteurs
NOTARI Eduardo
ANGIONE Rosè
DANZA Alberto
PALMIERI Antonio
CAVA Elisa
SIGNORA DUVAL
Résumé

Imposant défilé de voitures, de carrosses et de calèches dans les rues napolitaines, noires de monde et de fébrilité, une foule animée, de retour de l'incontournable pèlerinage de Montevergine, avec le désir affiché ou inconscient pour la plupart des participants et des habitants de s'amuser, de plaire et de se montrer dans ses plus beaux atours. Séducteur impénitent, un brin vantard, le dénommé Tore se sent plein d'attirance pour l'affriolante Margaretella qui, honorée des attentions du nouveau venu, a mis entre parenthèses sa relation amoureuse avec un certain Carluccio, fort outré de se retrouver désormais au simple rang de prétendant putatif. De son côté, la belle exploite éhontément les sentiments de Tore qui la comble de cadeaux achetés avec de l'argent dérobé à sa mère ou en omettant de payer le loyer. Malgré sa prodigalité, le garçon perd vite de son intérêt auprès de la sournoise créature et voit son invitation aux trépidantes festivités de Notre-Dame du Carmel refusée, la fourbe prétextant quelques maux de tête, mais préférant en fait s'y rendre sans la pesante et collante présence de son pressant galant. Tout finira par empirer progressivement, avec pour commencer tout d'abord une violente rixe armée avec son rival, puis le décès de la mère de Tore, malheureuse jusqu'au fond de l'âme de la perdition amoureuse de son fils, et enfin, l'année suivante, lors du traditionnel défilé de Montevergine, la mort de la vile séductrice, poignardée par son soupirant qui a basculé dans la folie...

>>> Excellent mélodrame transalpin qui, outre une interprétation convaincante des principaux protagonistes s'est paré d'une généreuse et judicieuse utilisation des décors naturels napolitains et d'un étonnant environnement populaire donnant à l'ensemble une véracité proche du documentaire à connotation sociologique...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)