ROJO - 2019

Titre VF ROJO
Titre VO Rojo
Année de réalisation 2019
Nationalité Argentine / Brésil / France / Allemagne / Pays-Bas
Durée 1h49
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France 03/07/2019
Thème(s)
Suicide (Cinéma argentin)
Cinéma argentin (ORIGINE)
Castration / Emasculation
Milieu culinaire (tous pays confondus)
Tennis (tous pays confondus)
Milieu de la publicité (tous pays confondus)
Eclipses
Réalisateur(s)
NAISHTAT Benjamin
Chef(s) Opérateur(s)
SOTERO Pedro
Musique
VAN WARMERDAM Vincent
Renseignements complémentaires
Scénario : Benjamín Naishtat
Distribution : Condor Distribution

Visa d'exploitation : 147 870
Acteurs
MARTINEZ BELL Claudio
BESTELLI Mara
CASTRO Alfredo
CHERNICOFF Rudy
CREMONESI Diego
FEDERMAN Rafael
FRIGERIO Andrea
GRANDINETTI Dario
GRANDINETTI Laura
LEDESMA Abel
LEE Raymond E.
PAMPIN Susana
URIA Fabiana
Résumé

Quelques mois avant la prise du pouvoir de la junte militaire argentine, au milieu des années 1970, vers une dictature répressive galonnée qui, d'une présence insidieuse et rampante, deviendra sous peu effective et radicale. Personnage axial d'un scénario morose et pourtant menaçant sous les frusques d'une banalité quotidienne intemporelle, Claudio affiche sous une évidente raideur arrogante, sa position professionnelle et son aisance corrélative. Aussi, c'est avec un certain mépris, distillé avec calme et précision, qu'il remet en place, au restaurant, un quidam grommelant pour une chaise vide qu'il aurait bien occupée, mais que notre homme de loi réserve à sa compagne, visiblement en retard. Epiphénomène banal et social qui pourtant, quelques jours plus tard, mènera dans une fulgurante acmé de violence inattendue et maladive, à la mort de cet homme. Il va falloir désormais pour Claudio être d'une constante prudence et d'une exemplaire discrétion, surtout qu'un détective opiniâtre et matois enquête sur la mystérieuse disparition d'un jeune homme récemment revenu dans la région pour affaires familiales. Ce qui n'empêche pas notre avocat de continuer ses sordides magouilles pour aider un comparse dans l'acquisition d'une maison vide de ses occupants, quelque part bien à l'étroit dans quelques geôles du pouvoir...

>>> Une mise en place scénaristique plutôt prosaïque, hormis la puissante scène introductive du restaurant, ne donne pas au spectateur, l'enthousiasme dénonciateur espéré voire attendu. Ce ne sera que bien plus tard, souvent après la projection, que certaines ramifications entre personnages, histoires individuelles et collectives, ainsi que l'environnement politique et humaine, se mettront en place et en question...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéros 701/702
Critiques (Public)