LE SEPTIEME SCEAU - 1956

Titre VF LE SEPTIEME SCEAU
Titre VO Det sjunde inseglet
Année de réalisation 1956
Nationalité Suède
Durée 1h30
Genre FANTASTIQUE
Notation 18
Date de sortie en France 17/04/1958
Thème(s)
Cinéma suédois (ORIGINE)
Inquisition
Epidémies (peste)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
La mort, ses cadavres et ses représentations (tous pays confondus)
Bûchers (tous pays confondus)
Forgerons (tous pays confondus)
Ecureuils (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
BERGMAN Ingmar
Chef(s) Opérateur(s)
FISCHER Gunnar
Musique
NORDGREN Erik
Renseignements complémentaires
Scénario : Ingmar Bergman
Distribution : Grands Films Classiques

Visa d'exploitation : 20 642

Nota :

- Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes 1957 ex-aequo avec "Kanal" d'Andrzej Wajda .....
Acteurs
POPPE Nils
VON SYDOW Max
ANDERSSON Bibi
BJORNSTRAND Gunnar
GILL Inga
FRIDELL Ake
EKEROT Bengt
STRANDMARK Erik
ANDERBERG Bertil
EK Anders
LANDGRE Inga
LINDBLOM Gunnel
LIND Lars
HANSSON Maud
OLSSON Gunnar
BENGTSSON Bengt-Ake
BROST Gudrun
JOHANSON Ulf
BORONG Tor
ASKLUND Harry
ARDENSTAM Sten
LÖWENADLER Gordon
WIDH Karl
KARLSSON Tommy
ALEROS Siv
GILLBERG Bengt
GRANBERG Lars
HAGBERG Gunlög
LARSSON Uno
HAMMARGREN Gun
LILJA Lennart
LINDMAN Monica
SKOKVIST Helge
SKARSTEDT Georg
SÖRMAN Ragnar
TOLLEN Lennart
WICKSTROM Caya
BERG Catherine
MALM Mona
ISEDAL Tor
NORMAN Josef
PRÜZELIUS Gösta
TALL Fritjof
WHITEN Nils
Résumé

Le chevalier Antonius Blok, de retour des lointaines Croisades, retrouve, en ce début du 14e siècle, une Suède dévastée par une mortelle épidémie de peste. Sur une plage déserte, il rencontre la Mort qui vient le chercher. Antonius lui propose une partie d'échecs. Durant le long et inutile affrontement, souvent interrompu, le chevalier et son écuyer vont croiser l'intolérance, de la religion / inquisition, le bonheur de deux amants et la certitude que seule la vie terrestre compte finalement...

>>> Un inoubliable et splendide chef-d'oeuvre !

Bibliographie
- Avant-Scène numéro 410
- Saison Cinématographique 1958
- Image et Son numéros 103, 112, 119, 226, 331 bis
- Télérama numéros 433, 2162
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinéma numéros 18, 19, 28
- Positif numéros 25/26
Critiques (Public)
LE SEUL FILM QUI RESTERA APRES L'APOCALYPSE ..... 

Le chef-d'oeuvre de Bergman. Le concept de la partie d'échecs avec la mort est géniale ! Le noir et blanc offre une photographie magnifique. Un drame sur fond de peste noire en Suède... A découvrir. 

" Le vide est le miroir de mon visage, je veux savoir pour ne plus croire. Je veux que dieu me tende la main, qu'il me dévoile son visage et qu'il me parle". Antonius élabore à l’aide de ses valeurs de l'instant la mise en pages de ses réflexions. L'espoir d’une révélation consciente. Une approche religieuse pure découverte sur le pré ou lors de la traversée de villages tuméfiés. Une nouvelle perception faisant de cet indécis un référant convertit par une image, un comportement ou un mot révélateur contre vérités d'une époque souillée par la démence les épidémies et les malédictions. Les yeux exorbités d’une sorcière au bûcher scrutés intensément afin d’y percevoir une illumination au seuil du passage dans l’au delà s’avèrent décevant. Qui a-t-il après la mort ? A quoi sert la vie ? Quelle est notre mission sur terre ? Le contexte médiéval extrêmement épuré de toute sensibilité assèche les âmes à la recherche d’une autre dimension que celle d'un monde ou chaque rencontre ne fait qu'entretenir un territoire dévasté aux portes de l’aliénation. L'époque est nébuleuse, croupie dans ses superstitions, pillent les cadavres, rôtissent les illuminés, sarabande sur les crêtes. Un monde à la dérive sombre dans la folie tout en quêtant sa rédemption pendant qu'un interrogatif recherche désespérément une réponse afin d'apaiser ses méditations métaphysiques. Ou sont nos repères? Qu'est ce que la vérité? Antonius vivant au jour le jour désire tout connaitre, tout ressentir dans une vie éphémère rongée par la guerre, le rituel, la sorcellerie et les épidémies. Comment conquérir une autre échelle au contact de contemporains soumis ou déstabilisés par le monde qui les entourent ? Ne serions nous pas finalement que des Antonius des temps modernes. Des êtres désirant en savoir plus mais empêtrés dans une imagerie quotidienne décevante privée d'éléments porteurs leur permettant d'acquérir une nouvelle grandeur. JIPI