POUR QUI SONNE LE GLAS - 1943

Titre VF POUR QUI SONNE LE GLAS
Titre VO For whom the bell tolls
Année de réalisation 1943
Nationalité Etats-Unis
Durée 2h05
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France 20/06/1947
Thème(s)
Guerre d'Espagne
Hemingway (Ernest)
Réalisateur(s)
WOOD Sam
Chef(s) Opérateur(s)
RENNAHAN Ray
Musique
YOUNG Victor
Renseignements complémentaires
Scénario : Dudley Nichols
d'après le roman d'Ernest Hemingway .....
Directeur artistique : William Cameron Menzies
Distribution : Paramount
Produit par Sam Wood

Visa d'exploitation : 4287

Nota :

Oscar du meilleur second rôle pour Katina Paxinou .....
Acteurs
COOPER Gary
BERGMAN Ingrid
TAMIROFF Akim
DE CORDOVA Arturo
VARCONI Victor
SOKOLOFF Vladimir
PAXINOU Katina
CALLEIA Joseph
YARSON Lilo
RASUMNY Mikhail
FELDARY Eric
BONANOVA Fortunio
GRANACH Alexander
KUZNETZOFF Adia
SNEGOFF Leonid
BULGAKOV Leo
COULOURIS George
RENALDO Duncan
PUGLIA Frank
DE CORDOBA Pedro
BOTILLER Dick
VISAROFF Michael
SHAYNE Konstantin
DEL VAL Jean
GARRALAGA Martin
CHALIAPIN Feodor (junior)
NEWHALL Mayo
DALMATOFF Michael
TAFUR Robert
ROLAND Armand
VARELA Trina
CORSARO Franco
LACKTEEN Frank
SOREL George
BLEIFER John
CORDING Harry
EDMUNDS William
MORIN Alberto
REGAS Pedro
JIMINEZ Soledad
ROJAS Luis
PARIS Manuel
TORTOSA Jose
MORELLI Ernesto
LOPEZ Manuel
CANUTT Yakima
RENALDO Tito
ARDELL Maxine
DEANNE Marjorie
KIRBY Alice
DE CARLO Yvonne
GREY Lynda
PHILLIPS Marcella
KING Christopher
LA PLANCHE Louise
CIANNELLI Eduardo
Résumé

Un jeune Américain fort idéaliste, Robert Jordan, s'est engagé dans les fameuses Brigades Internationales durant la tragique guerre d'Espagne, au côté des forces républicaines pour lutter contre les phalangistes du général Franco. Son rôle sera de faire exploser un pont situé sur une route des plus stratégiques pour les franquistes. Un grand sentiment liera l'aventurier/ combattant à Maria, une jeune Espagnole du petit groupe. Mais une mort héroïque, sacrificielle attend Jordan au bout du chemin...

>>> Uniquement pour revoir l'inoubliable couple Gary Cooper / Ingrid Bergman...

Bibliographie
- Cinématographe numéro 54
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1945/47 et 1961
- Studio numéro 80
- L'Ecran Français numéro 103
Critiques (Public)
16/20 : Visionné le dvd en v.o. en juin 2007 : somptueux sur le plan de l'image grâce au jeu entre ombre et lumière empruntés aux bons westerns ! Vite, on devine le sort du héros par les lignes de la main, sans trop savoir... C'est très long, avec des détails sur les tortures infligées d'un camp à l'autre, et ces retours de manivelle du satané Pablo, personnage déroutant mais nécessaire. Ils sont tous pittoresques, ces montagnards... Toutefois, c'est Pilar, maîtresse-femme, qui force le respect. Enfin, on se demande bien si l'Américain va finir par s'occuper du pont... Nous sommes gâtés côté intrigue : le couple Cooper/Bergman est divinement bien assorti et fait fondre dès la première mise en présence (physiques intemporels) dans un dialogue d'affamés qui se retiennent, avec cette menace qui plane. On sent la patte d'Hemingway derrière tout ça, surtout dans les toutes dernières minutes, cette manière de planter là le spectateur abasourdi... L.Ventriloque

Il faudra bien un jour que la critique arrête de se foutre de notre g... L'action est censée se passer en Espagne et on prend des acteurs américains, une actrice danoise(Bergman), un acteur russe (Sokoloff), des acteurs grecs (Paxinou), italiens... pour des rôles d'espagnols C'est bourré de clichés et de bons sentiments,c'est bien lourdingue. Ingrid Bergman la blonde a remplacé Vera Zorina (une brune plus acceptable) pour le rôle de Maria. On prend vraiment les spectateurs pour des cons. Non, on y croit pas une seconde. C'est n'importe quoi. Berk.