QUI CHANTE LA-BAS ? - 1980

Titre VF QUI CHANTE LA-BAS ?
Titre VO Ko to tamo peva ?
Année de réalisation 1980
Nationalité Yougoslavie
Durée 1h27
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 13/01/1982
Thème(s)
Gitans (Cinéma yougoslave)
Cinéma yougoslave (ORIGINE)
Prix Georges Sadoul (Film étranger)
Autobus et autocars
Porcs / cochons
Bonneteau (tous pays confondus)
Enterrements
Cimetières (tous pays confondus)
Voyeurisme (Autres pays)
Ponts
Tuberculose (tous pays confondus)
Représentant(e)s du culte (Autres pays)
Armée (Autres pays)
Racisme (Autres pays)
Road-movies (Autres pays)
Cinéma serbe (ORIGINE)
Huis clos (tous pays confondus)
Lièvres et lapins
Réalisateur(s)
SIJAN Slobodan
Chef(s) Opérateur(s)
NIKOLIC Bozidar
Musique
KOSTIC Vojislav
Renseignements complémentaires
Scénario : Dusan Kovacevic
Distribution : Les Films du Sémaphore

Distribution DVD : Malavida

Il comprend en bonus :

- Des extraits d'une interview de Slobodan Sijan lors du festival des scénarios à Vrnjacka Spa en Serbie (2002) .....

Visa d'exploitation : 55 129

Nota :

- Prix Georges Sadoul 1981 (du meilleur film étranger) .....

- Prix de la Presse, Montreal 1981 .....

- Primé aux Rencontres de Taroudant et par la Fondation Philippe Morris .....


- Affiche du film d'origine slovène .....
Acteurs
VUJISIC Pavle
NIKOLIC Dragan
STOJKOVIC Danilo
BERCEK Aleksandar
TOMIC Milivoje
ARNERIC Neda
STIMAC Slavko
KOSTIC Miodrag
NACIC Tasko
STJEPANOVIC Boro
KOSTIC Nenad
TODOROVIC Bora
ALIGRUDIC Slobodan
LUPA Petar
MILINKOVIC Stanojlo
CIPRANIC Ljubomir
TASIC Milovan
Résumé

En ce 5 avril 1941, aux abords d'un petit village serbe, quelques voyageurs impatientés par le retard pris par l'autobus devant les amener à Belgrade, située à une centaine de kilomètres, attendent plus ou moins sereinement le moment de l'arrivée de leur brinquebalant transport régional. C'est donc à la veille de la déferlante invasion du pays par les troupes allemandes en pleine expansion conquérante, que commence un épique et souvent cocasse voyage pour la dizaine de passagers qui vont peu à peu révéler leur vraie nature, dans l'itinérant huis clos d'un ubuesque véhicule, toujours au bord de la syncope mécanique ou du chavirement accidentel. La compagnie Krstic qui assure le transport, le fiston au volant, le paternel à la délivrance des billets, saura faire fi de tous les avatars et difficultés rencontrés durant le facétieux trajet (route détournée, pneu crevé, frais de passage, enterrement) bien déterminée à ramener sa fournée de voyageurs (un couple de jeunes mariés, un ancien combattant, un raciste sympathisant de l'ordre nazi, un gitan hâbleur, un austère pope, un chasseur malhabile, un tuberculeux maladif) Sans oublier, au fond de l'autocar, tantôt visible, tantôt absente, une vieille femme fantomatique, à la funeste présence...

>>> Un petit joyau cinématographique concocté par un jeune réalisateur yougoslave étonnant qui, pour son premier long métrage, allie avec un talent certain, émotion et truculence, humour et gravité. On notera au passage l'hommage indirecte rendu à René Clair et son "Entracte" et la fine intelligence scénaristique d'insérer, tels des choeurs antiques, dans le déroulement linéaire de l'histoire, un merveilleux duo de musiciens et chanteurs gitans, annonçant par leur intervention sonore, accordéon et guimbarde en fête, une mortelle dramaturgie inexorablement en devenir...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinéma numéros 271/272 et 277
- Positif numéros 239, 244/245, 252
- Jeune Cinéma numéros 136 et 140
- Saison Cinématographique 1982
- Revue du Cinéma numéros 363, 368, 379 bis
- Le Cinématographe numéro 75
Critiques (Public)