LA LUMIERE BLEUE - 1932

Titre VF LA LUMIERE BLEUE
Titre VO Das blaue Licht
Année de réalisation 1932
Nationalité Allemagne
Durée 1h35
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 15/07/1932
Thème(s)
Milieu rural (Cinéma allemand) (est et ouest)
Montagnes (Cinéma allemand) (est et ouest)
Bergers
Cinéma allemand (ORIGINE)
Réalisateur(s)
FANCK Arnold RIEFENSTAHL Leni
Chef(s) Opérateur(s)
ANGST Richard SCHNEEBERGER Hans
Musique
BECCE Giuseppe
Renseignements complémentaires
Scénario : Bela Balazs,
Leni Riefenstahl et Hans Schneeberger .....
Production et montage : Leni Riefenstahl

Nota :

- Primé au festival de Venise 1932 .....

- En 1951, la réalisatrice établira pour l'Italie, un nouveau montage du film .....
Acteurs
WIEMAN Mathias
RIEFENSTAHL Leni
HOLZBOER Max
FÜHRER Beni
MALDACEA Franz
MAIR Martha
BRU Ghislaine
Résumé

1866. Santa-Maria, un petit village au coeur des Dolomites. Les nuits de pleine lune, le pic Monte-Cristallo étincelle d'une merveilleuse mais aussi "maléfique" lumière. En effet, tels des somnambules, les jeunes villageois sont attirés par les gemmes qui brillent, à ce moment au sommet, dans la nocturne clarté et finissent à chaque fois par se rompre le cou sur les rochers. Seule Junta, une espèce de sauvageonne parvient toujours, saine et sauve, à atteindre le site et finit, pour cela, à être considérée comme une sorcière par les villageois superstitieux qui la haïssent et vont même tenter de la lapider. Vigo, un jeune peintre viennois de passage, s'éprend de l'infortunée et va tenter d'apaiser les folles et stupides rumeurs la concernant...

>>> Une oeuvre bienvenue, rustique et bucolique, qui fait la part belle à la montagne, aux autochtones, à la nature, confirmant à nouveau l'efficace collaboration entre le réalisateur Arnold Fanck et Leni Riefenstahl avec une double casquette...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinémagazine numéro 8 (1932)
- Pour Vous numéros 192 et 194
- Cinémonde numéro 196
Critiques (Public)
Junta est une enfant de la pleine lune. Un esprit maquisard et insaisissable partageant sa vivacité naturelle avec une nature traversée au pas de course sans aucune protection loin de contemporains effacés, médiocres et sentencieux, terrorisés par de lourdes croyances endurées sans être étudiées. Une escalade périlleuse vers une lumière bleue tout près du ciel offrant ses parures nocturnes à une élue temporaire découvrant de nouveaux ressentis dans une révélation finale atteinte et contemplée grâce une volonté hors du commun. La détermination d’acquérir une autre perception entre détermination et transcendance. Un écrin éphémère dangereux malgré son offrande qu’il ne faut pas contempler jusqu’à l’ivresse sous peine d’être emporté. JIPI