LE POINT DE NON-RETOUR - 1967

Titre VF LE POINT DE NON-RETOUR
Titre VO Point blank
Année de réalisation 1967
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h32
Genre POLICIER
Notation 17
Date de sortie en France 03/04/1968
Thème(s)
Films noirs ( Cinéma américain)
Prisons (Alcatraz)
Chefs-d'oeuvre (Films noirs américains)
Westlake (Donald)
Hélicoptères (tous pays confondus)
Rêves et cauchemars (Cinéma américain)
Aéroports et aviation civile (Cinéma américain)
Ascenseurs et monte-charges
Cimetières (tous pays confondus)
Billard (tous pays confondus)
Egouts et canaux de dérivation ( Los Angeles)
Réalisateur(s)
BOORMAN John
Chef(s) Opérateur(s)
LATHROP Philip
Musique
MANDEL Johnny
Renseignements complémentaires
Scénario : Alexander Jacobs,
David et Rafe Newhouse .....
d'après le roman : "Comme une fleur"
de Donald E. Westlake .....
Produit par Judd Bernard et
Robert Chartoff .....
Distribution : MGM

Visa d'exploitation : 33 857
Acteurs
MARVIN Lee
DICKINSON Angie
WYNN Keenan
O'CONNOR Carroll
BOCHNER Lloyd
VERNON John
STRONG Michael
ACKER Sharon
SIKKING James
WARNER Sandra
HAYNES Roberta
CREATORE Victor
HOLLOWAY Susan
FREEMAN Kathleen
HAUBEN Lawrence
HAIG Sid
BOYD Priscilla
BELL Michael
MAC MURTRY John
WALTERS Ron
STRATTAN George
ROGELL Nicole
LA STARZA Roland
CATTANI Rico
SILLA Felix
WHITEHILL Lou
WAY Guy
WILLIAMS Roseann
WHITE Ted
SAYRE Jeffrey
SARDO Kosmo
ROSS Clark
REDONDO Anthony
ORAPEZA Andrew
O'GRADY Monty
MELL Joseph
KARELS Harvey
HICKS Chuck
HICKMAN Bill
GERMANE Rudy
FOSTER Carey
FELDON Barbara
DU BOIS Alphonse
CATRON Jerry
BRUGGEMAN George
Résumé

C'est avec un ami de longue date, un certain Mal Reese, que le dénommé Walker a mis en place, en compagnie de sa compagne Lynne, un lucratif braquage d'argent liquide, une discrète livraison opérée de nuit, en hélicoptère, par des membres d'un puissant groupement délictueux baptisé l'Organisation, dans l'enceinte déserte de l'ancienne prison d'Alcatraz, aujourd'hui désaffectée. Il s'avère que cette prétendue amitié n'était finalement que précaire, voire factice, puisque le retors Reese, après la réussite du mauvais coup, ne se prive pas de décharger son révolver sur Walker, le laissant pour mort dans une cellule et prenant la fuite avec Lynne, vile complice du forfait. Mais notre coriace truand ne succombe pas à ses graves blessures et ne vit plus désormais que pour se venger et aussi récupérer sa conséquente part du butin, se montant à près de 93.000 dollars. Il sera finalement aidé dans sa violente riposte par un mystérieux personnage, qui dit s'appeler Yost, s'affirmant comme policier et vouloir mettre un terme aux agissements crapuleux de l'Organisation. En effet, ce dernier va lui fournir les coordonnées actuelles de Reese et les noms de quelques pontes mafieux dans l'environnement desquels gravite le perfide et déloyal personnage...

>>> Considéré comme un indéniable chef-d'oeuvre du film noir américain, la réalisation mérite, un demi siècle plus tard, les mêmes éloges dithyrambiques qu'à l'époque de sa sortie et nous permet de focaliser notre attention, un peu moins sur la brutale violence vengeresse du personnage, mais bien plus sur celle, intime et psychique qui ronge le personnage de Lee Marvin, perturbé jusque dans son sommeil, ses réactions basiques et quotidiennes, une interprétation haut de gamme, remarquable, éblouissante...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Saison Cinématographique 1969
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Dossiers Art et Essai numéro 44
- Ecran numéro 32
- Positif numéros 96, 109, 157, 359, 473/474 et 482
- Télérama numéro 953
- Cinéma numéros 128, 309 et 336
- Jeune Cinéma numéro 170
Critiques (Public)