LE DECALOGUE 1 - 1988

Titre VF LE DECALOGUE 1
Titre VO Dekalog 1
Année de réalisation 1988
Nationalité Pologne
Durée 0h55
Genre DRAME
Notation 18
Date de sortie en France 07/03/1990
Thème(s)
Patinage
Films à sketches (Cinéma polonais)
Informatique
Cinéma polonais (ORIGINE)
Courts métrages (Cinéma polonais)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
KIESLOWSKI Krzysztof
Chef(s) Opérateur(s)
ZDORT Wieslaw
Musique
PREISNER Zbigniew
Renseignements complémentaires
Scénario : Krzysztof Piesiewicz
et Krzysztof Kieslowski
Distribution : Forum

Commandement : "Un seul Dieu tu adoreras"
Acteurs
KLATA Wojciech
BARANOWSKI Henryk
KOMOROWSKA Maja
BARCIS Artur
KANIA Ewa
GLADKOWSKA Maria
MAJSIUK Aleksandra
KISIELEWSKA Aleksandra
SLAWINSKI Maciej
WYRZYKOWSKI Piotr
BRUSTMANN Agnieszka
SMALL-ROMANSKA Anna
WROBEL Bozena
SROGA-MIKOLAJCZYK Magda
Résumé

Un jeune garçon de douze ans, Pavel, féru d'informatique comme son père, professeur de linguistique, attend avec impatience de pouvoir étrenner ses patins à glace ..... Son harmonieuse existence quotidienne s'équilibre entre sa tante Irena, qui répond à ses questionnements existentiels par des explications à connotation religieuse et son père, personnage athée qui mesure tout en abstraction, raisonnement et cartésianisme. Le "destin" va se charger de bouleverser les pragmatiques assurances paternelles...

>>> Sublime !

Bibliographie
- Saison Cinématographique 1990
- Revue du Cinéma numéro 456
- Studio numéro 35
- Positif numéro 351
- Jeune Cinéma numéro 200
- Télérama numéros 2094-2334-HS janvier
1991
Critiques (Public)
L'essentiel, bien sûr, c'est le conflit entre la raison et l'intuition. Le chercheur à la conviction de pouvoir trouver intellectuellement la vérité. Sa soeur, elle, a la foi. Ce qui m'intéresse, c'est que l'homme de science doute quand même de sa science. Il calcule la resistance de la glace mais va aussi vérifier sur place. Et sa révolte finale est un aveu : s'il ne croyait pas en l'existence de Dieu, il ne se révolterait pas contre Lui.

Le premier des dix commandements fut certainement le plus difficile à illustrer car il reprend la démonstration éternelle et existentielle de l'Homme : celle s'évertuant à prouver l'existence de Dieu. Le génie de Kieslowski, est de n'avoir sur un tel débat apporte aucune réponse. Kieslowski s'évertue le long de ses Oeuvres (la majuscule est à dessein) à poser habilement les bornes d'une réflexion poussée, sans préjuger de sa solution. On peut même constater un goût prononcé de ce réalisateur à lancer des indices épars dont il ignore lui même leur symbolisme et raison d'être. Dans le cas présent du film (dont la brièveté n'entache en rien la qualité exceptionnelle de la réalisation, comme les neuf autres de la série) " Un seul Dieu, tu adoreras ", Kieslowski met en présence les deux explications de l'Univers : Science et rationalisme d'un coté, foi en un Dieu créateur de l'autre. Si Dieu ne descend pas sur Terre convertir les athées, la vie démontre que tout n'est pas rationnel : la glace que l'hiver aurait rendue "imbrisable" selon le plus simple des calculs, cède pourtant sous le poids plume d'un enfant. Sans conclure aux forces supra-terrestres ni en l'existence de Dieu, Krzysztof Kieslowski pose le crucial problème de l'homme face aux réalites intangibles. "Tu n'adoreras qu'un seul Dieu" est un film tendre et profond comme seule le main d'un certain réalisateur polonais sait le faire encore. Allier simplicité et beauté est une chose exceptionnelle dans le cinéma d'aujourd'hui, sans tomber dans l'image-décor ou la médiocrité banale. MILAN

"C'est quoi Dieu ? avait demandé Pavel à Irène ... Elle le prend dans ses bras Que sens-tu ? Je t'aime. Justement : il est là-dedans. Pour approcher Dieu, il faut être ensemble."
KRZYSZTOF KIESLOWSKI