L'HOMME AUX CLES D'OR - 1956

Titre VF L'HOMME AUX CLES D'OR
Titre VO
Autres titres VF L'HOMME AUX CLEFS D'OR
Autres titres VF LES CLES D'OR
Année de réalisation 1956
Nationalité France
Durée 1h32
Genre MELODRAME
Notation 14
Date de sortie en France 07/11/1956
Thème(s)
Jeux (cartes)
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma français)
Flippers (tous pays confondus)
Postes et Télécommunications
Milieu scolaire (Cinéma français)
Hôtels (Cinéma français)
Réalisateur(s)
JOANNON Léo
Chef(s) Opérateur(s)
BAC André
Musique
GRUNENWALD Jean-Jacques
Renseignements complémentaires
Scénario : Roland Laudenbach
et Leo Joannon
d'après une idée de ce dernier .....
Montage : Robert et Monique Isnardon
Maquettes : Jean d'Eaubonne
Direction musicale : Jacques Metehen
Photographe de plateau : Jean Klissak
Distribution : Cinédis

Visa d'exploitation : 18 365
Acteurs
FRESNAY Pierre
GIRARDOT Annie
ASLAN Grégoire
RIGAUX Jean
VIDAL Gil
SOULIE Françoise
LOMBARD Robert
MARBAUX Jacqueline
MORVAN Henri
JAUBERT Jean-Pierre
ANYS Georgette
GERET Georges
JOANNON Léo
CALLAMAND Lucien
ANDRE Marcel
BLOME Robert
JOURNET Marcel
MOREL Jacques
VITRY Jacques
BUGETTE Louis
COUTET Henri
GABRIELLI Yves
Résumé

Comptable d'une petite association franco-anglaise qui milite financièrement pour aider les handicapés et mutilés de la Seconde Guerre Mondiale, qu'ils soient civils ou militaires, Antoine Fournier vient de récupérer 65.000 francs au banquet annuel de l'organisation et 30.000 francs lors d'une quête effectuée dans son collège lillois où il exerce le métier de professeur d'anglais. Quelle n'est pas sa brutale consternation et son profond désappointement de surprendre trois de ses élèves, Lucien Jordan, Paul Masson et Rémy Bellanger tentant de faire main basse sur la collecte. Finalement, plein de mansuétude, il décide de ne pas ébruiter la tentative de vol auprès de la hiérarchie, mais leur demande toutefois de consigner sur une feuille de papier leur forfait. Non content de ce dénouement indulgent et modéré, le plus roué de la bande, Bellanger demande l'aide de sa petite amie Gisèle pour récupérer l'humiliante confession signée. Ce qu'elle réussit parfaitement. Mais cela ne lui suffit pas pour apaiser sa stupide haine. Sous prétexte d'un cours particulier à la campagne, il met en place, avec la complicité de sa perverse copine, une fausse agression sexuelle dans le but de compromettre le naïf enseignant. Accusé de toutes parts, Fournier, pour éviter une plainte parentale, sera obligé de démissionner de l'enseignement. Grâce à son ami de toujours, Joseph Ansaldi, il trouvera un travail comme portier de nuit à l'hôtel Trévise à Paris et quelques années plus tard, deviendra un haut responsable à la réception d'un palace de Monte-Carlo. C'est là qu'il aura l'occasion de revoir, par un étonnant hasard, les petites crapules responsables de son renvoi de l'éducation nationale...

>>> Même si la seconde partie du film, qui se déroule entièrement sur la Côte d'Azur, peine un peu à retrouver l'allant et la pétulance du segment nordique et scolaire, l'oeuvre, certes académique, comme souvent chez Léo Joannon se regarde sans aucun déplaisir, avec un Pierre Fresnay étonnant de maîtrise, une Girardot presque parfaite et un Gil Vidal d'une inquiétante présence sournoise et malfaisante...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Fiche Vox numéro 140
- Saison Cinématographique 1957
- Cinéma numéro 14
- Index de la Cinématographie Française 1957
Critiques (Public)
Entre mélodrame et machiavélisme, une oeuvre dramatique qui a pris un sacre coup de vieux .....

Certes, le film a vieilli, mais Pierre Fresnay fait preuve d'un talent à toute épreuve et face à lui, Annie Girardot lui tient la dragée haute.