DRUGSTORE COWBOY - 1989

Titre VF DRUGSTORE COWBOY
Titre VO Drugstore cowboy
Année de réalisation 1989
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h40
Genre DRAME
Notation 10
Date de sortie en France 11/04/1990
Thème(s)
Drogue -consommation- (Cinéma américain)
Overdose (tous pays confondus)
Pharmacies et pharmacien(ne)s (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
VAN SANT Gus
Chef(s) Opérateur(s)
YEOMAN Robert D.
Musique
GOLDENTHAL Elliot
Renseignements complémentaires
Scénario : Gus Van Sant
et Daniel Yost .....
d'après le roman de James Fogle
Distribution : Forum Distribution

Visa d'exploitation : 73 224
Acteurs
DILLON Matt
LYNCH Kelly
LE GROS James
GRAHAM Heather
HULL Eric
PERLICH Max
REMAR James
ZABRISKIE Grace
CATALANO George
THOMAS Neal
KELLY John (3)
BURROUGHS William S.
RICHARDS Beah
RUTLEDGE Stephen
BAUMHOVER Janet
D'ARMS Ted
PITCHLYNN Robert Lee
HANCOCK Roger
PARKER Michael J.
MONGE Ray
WOODY Jason
COOEYATE Doug
Résumé

Inséparable quatuor, Bob Hughes, sa compagne Dianne, Rick et Nadine, deux autres paumés de l'existence, ne vivent que par et pour la drogue qu'il se procurent, vaille que vaille, en faisant des casses dans les drugstores/pharmacies de la région. Une existence dangereuse, marginale, dépendante que Bob va tenter de quitter après la mort de Nadine par extrême et radicale overdose...

>>> Malgré la vision quasi documentaire du monde des dealers et autres junkies, d'une brutale véracité, le film finit par agacer par sa prétention et ses afféteries...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1990
- Revue du Cinéma numéro 459
- Première numéro 156
- Studio numéro 35
- Positif numéro 350
- Cahiers du Cinéma numéro 429
- Télérama numéros 2100-2285-2338
Critiques (Public)
Un mauvais trip, mené par un Matt Dillon singeant la Méthode (Brando & Co.) et dont la nomination aux Oscars 90 ressemble beaucoup a de la poudre (sic) aux yeux. Seul moment fort (parce que vrai) du film, l'apparition de William Burroughs, le gourou des camés, en personne, qui improvise les seules paroles fortes d'un scénario faiblard aux dialogues ramolos. (Olga von Clap)