LA DAME DE SHANGHAI - 1948

Titre VF LA DAME DE SHANGHAI
Titre VO The lady from Shanghaï
Année de réalisation 1948
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h23
Genre DRAME
Notation 18
Date de sortie en France 24/12/1947
Thème(s)
Films noirs ( Cinéma américain)
Bateaux (yachts)
Central Park (New York)
Panama (canal) (tous pays confondus)
Pont du Golden Gate (Golden Gate Bridge)
Chefs-d'oeuvre (Films noirs américains)
Bateaux de croisière (Cinéma italien)
Overdose (tous pays confondus)
Boiteux et claudication (tous pays confondus)
Palais des glaces
Réalisateur(s)
WELLES Orson
Chef(s) Opérateur(s)
LAWTON Charles (junior)
Musique
ROEMHELD Heinz
Renseignements complémentaires
Scénario : Orson Welles
d'après le roman de Sherwood King
Montage : Viola Lawrence .....
Distribution : Columbia

Visa d'exploitation : 6818
Acteurs
HAYWORTH Rita
WELLES Orson
ANDERS Glenn
ELLIOTT John
SLOANE Everett
SHANNON Harry
DE CORSIA Ted
KANE Byron
SANFORD Erskine
WILSON Richard
SCHILLING Gus
FRANK Carl
NELSON Sam
MERRILL Lou
ELLIS Evelyn
CHONG Wong show
ALLAND William
ARNOLD Jessie
BAXLEY Jack
BENTON Steve
CANSINO Vernon
CHAN Doris
COKE Eddie
CHIRELLO George "s"
CUSANELLI Peter
EBEN Al
ELLIOTT Edythe
ELLIOTT Heenan
GRANBY Joseph
HAMMER Alvin
HOLMES Maynard
JONES Tiny
KIBBEE Milton
LEM Grace
LEE Preston
LOUIE Billy
MEAKIN Charles
MORRIS Philip
NEWTON Mary
GRAY Robert
PALMER Joseph
PEIL Edward
PIERCE Gerald
RECHT Joe
SMANEY Mabel
STRANG Harry
THOMSON Norman
VAN ZANDT Philip
VAUGHAN Dorothy
WANG Artarne
WONG Jean
BAXLEY Paul
Résumé

Michael O'Hara est un marin aventurier qui rencontre sur les quais de San Francisco la séduisante silhouette d'Elsa Bannister, l'épouse d'un riche homme d'affaires qui l'engage sur son yacht. Rapidement le nouvel arrivant et la belle Elsa s'amourachent. L'assistant de Bannister, George Grisby, propose à Michael, un étrange marché : reconnaître qu'il est responsable de sa mort contre cinq mille dollars...

>>> Une oeuvre étonnante (dont le metteur en scène renia le montage) qui comporte la fameuse scène anthologique de l'affrontement entre Orson Welles et Rita Hayworth, dans un fallacieux décor de miroirs trompeurs...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1945/47
- Revue du Cinéma numéros 139-165-470
- Studio numéros 49 et 71
- Télérama numéros 418-1497-1866-2319
- Libération du 10/03/1994
Critiques (Public)
Welles, réalisateur de l'illusionnisme, met sa mise en scène au service des illusions de ses personnages. Dans "Citizen Kane" le héros s'accroche à son illusion de jeunesse toute sa vie et emporte son secret dans la tombe, après avoir prononcé un mot qui deviendra célèbre dans "La dame de Shanghai". Le héros perd son illusion dans la scène symbolique de l'éclatement des miroirs du labyrinthe pour redevenir un homme libre, prêt à de nouvelles aventures... G FAUCON

19/20 : Découvert en dvd (juin 2011). C'est tout à fait palpitant de bout en bout. Et gonflé par rapport à la période de réalisation (tout juste après-guerre). Loin d'être une inconditionnelle de Welles d'habitude à cause de sa mégalomanie et du côté brouillon de ses histoires, j'ai été subjuguée. Sans doute grâce à l'auto-dérision constante qu'il a mis dans le rôle joué par lui-même. Le film aurait été amputé d'une bonne partie et c'est heureux vu le résultat. On est bien baladé, incapables de prendre parti, en plus que d'être émerveillé par ce qui se dévide implacablement en grinçant de délicieuse manière. L.Ventriloque