SUSANA LA PERVERSE - 1950

Titre VF SUSANA LA PERVERSE
Titre VO Susana demonio y carne
Autres titres VF SUSANA L'IMPURE
Année de réalisation 1950
Nationalité Mexique
Durée 1h22
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 07/01/1953
Thème(s)
Cinéma mexicain (ORIGINE)
Jeux (cartes)
Jeux de cartes (réussites et patiences)
Puits (tous pays confondus)
Chasse
Oies (tous pays confondus)
Ovins (tous pays confondus)
Vétérinaires (tous pays confondus)
Chauves-souris (mammifères) (tous pays confondus)
Rats et autres souris (tous pays confondus)
Araignées
Maisons de correction et de redressement (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
BUNUEL Luis
Chef(s) Opérateur(s)
ORTIZ RAMOS José
Musique
LAVISTA Raul
Renseignements complémentaires
Scénario : Luis Bunuel
et Jaime Salvador .....
d'après une histoire de Manuel Reachi
Produit par ce dernier
et Sergio Kogan .....
Distribution : Films sans Frontières

Visa d'exploitation : 12 681
Acteurs
QUINTANA Rosita
MENDOZA Victor Manuel
SOLER Fernando
GENTIL ARCOS Maria
PALOU Matilde
LOPEZ SOMOZA Luis
ICARDO Rafael
DEL CASTILLO Enrique
GOMEZ Leonor
Résumé

Après une inespérée évasion d'une maison de redressement, lors d'un violent orage, la jeune Susana trouve refuge, après une fuite éperdue, dans la paisible hacienda de Don Guadalupe et parvient, à force de mielleuses simagrées, à se faire engager comme domestique, chapeautée par l'affable maîtresse de maison, Dona Carmen. Rapidement, tous les hommes de la propriété tombent sous son aguichant charme, subtilement entretenu par quelques apprêtés relâchements dans la tenue vestimentaire et de fréquentes poses fort suggestives lors de ses activités ménagères. Alberto, le jeune fils des patrons, studieux étudiant en section d'entomologie, se sent bientôt quelques troublantes attirances pour la nouvelle venue qui se croit aussi obligée à quelques abandons avec Jesus, le viril intendant du domaine, qui connaît les origines délictueuses de la jeune fille. Seule la vieille et fidèle domestique Feliza doute de l'intégrité et de l'honnêteté de Susana dont elle a perçu rapidement toute la foncière malhonnêteté. A force de jouer constamment de ses atours, elle parvient même à emberlificoter le maître de maison qui finit par succomber à ses troublants et voilés harcèlements séducteurs. Alors que l'harmonieuse existence passée s'est désormais désintégrée, les tensions s'exacerbent dans une dangereuse spirale destructrice...

>>> Oeuvre somme toute intéressante de la période mexicaine du réalisateur, souvent mal accueillie par la critique de l'époque et d'ailleurs mésestimée par son propre géniteur qui avait prévu un épilogue beaucoup moins idyllique et idéologiquement bien plus déstabilisant que celui de la pseudo-harmonie familiale à nouveau retrouvée...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Positif numéro 277
- Etudes Cinématographiques numéros 22 et 23
- L'Avant-Scène numéro 545
- Les Cahiers de la Cinémathèque numéro 4
Critiques (Public)