TOUT L'OR DU MONDE - 1961

Titre VF TOUT L'OR DU MONDE
Titre VO Tutto l'oro del mondo
Autres titres VF L'ACADEMICIEN AUX CHAMPS
Année de réalisation 1961
Nationalité France / Italie
Durée 1h40
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 9
Date de sortie en France 01/11/1961
Thème(s)
Réalisateur(s)
CLAIR René
Chef(s) Opérateur(s)
PETIT Pierre
Musique
VAN PARYS Georges
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Jacques Rémy,
Jean Marsan et René Clair .....
Décors : Leon Barsacq
Assistant-réalisateur : Claude Pinoteau
Distribution : Cinédis

Visa d'exploitation : 24 784
Acteurs
BOURVIL
ADAM Alfred
NOIRET Philippe
RICH Claude
CASTEL Colette
FRATELLINI Annie
CHOLLET Nicole
DORLEAC Françoise
ALBERT-MICHEL
MODO Michel
VEGA Claude
GRIMALDI Sophie
LANGEAIS Catherine
BARSACQ Yves
BISCIGLIA Paul
BURNIER Robert
FRANCOMME Edouard
ELLOY Max
HELL René
MARSAN Jean
MAZZOTTI Pascal
TOUSSAINT Georges
MONTAVON Max
MERCEY Paul
ZOLA Jean-Pierre
VIRET Louis
ROLLIS Robert
MUSSON Bernard
BEVER Georges
MARIN Christian
SYLVAIN Jean
PREBOIST Paul
PIERSON Emmanuel
Résumé

Cabosse, un petit village, a l'heureux privilège de détenir le record de longévité en France, ce qui attire bien sûr un promoteur, qui voit là une évidente source de profits. Mais sur son chemin se trouve Mathieu Dumont, un vieux paysan, qui refuse de vendre ses terres, et qui plus est, possède la fontaine qui alimente en eau le village. Hardy le promoteur va se servir du fils de Mathieu pour essayer d'arriver à ses fins...

>>> Triple rôle pour le sympathique Bourvil dans une œuvre vraiment pâle, d'un René Clair finissant, désormais reconverti dans l'alimentaire et la survie cinématographique...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Télérama numéros 617-595
- Fiche Vox-Ciné numéro 192
- Cinéma 1962 numéro 62
- Télé-Ciné numéro 100
- Image et Son numéro 146
Critiques (Public)
Comédie bien française, facile jusqu'à la niaiserie, où Bourvil récupère un rôle "à la Fernandel". Et lorsque les "mauvais garçons" (Noiret et Rich, très poupons) semblent triompher, une pirouette (via le symbolique coup du chapeau qui dévale la pente pour signifier la mort du "méchant" entrepreneur) redonne le dernier mot à la morale : non à l'envahissement touristique qui dénature les lieux innocents. Oui, bon... sympa (si on veut être gentil), mais c'est bien dommage pour René Clair, qui a fait beaucoup mieux, et c'est dommage aussi pour un film qui avait bien démarré avant de trébucher sur ses gags faciles. (ELIE ELIE, qui préfère Tati)

René Clair offre dans ses dernières cartouches une farce paysanne désopilante dénonçant le délire promoteur du début de ces années soixante, consistant à déplacer sur un site calme et vivifiant un concept citadin, fossoyeur à long terme d'un vie longue, offerte à la soupe et à la terre. "Tout l'or du monde" est une agréable pause rurale et champêtre, mettant à l'épreuve deux manières de penser. Une paysannerie immobiliste et sommaire se voit moquer et chahuter sur ses terres par un parisianisme pédant et costumé. Une joute amusante, tout en restant limitée où chaque partie s'affronte en employant les procédures de ses habitats respectifs. L'entêtement et la robustesse pour les uns, la flatterie et l'hypocrisie pour les autres. JIPI