GIGI - 1958

Titre VF GIGI
Titre VO Gigi
Année de réalisation 1958
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h56
Genre COMEDIE MUSICALE
Notation 16
Date de sortie en France 13/02/1959
Thème(s)
Gigolos (tous pays confondus)
Comédies musicales (Cinéma américain)
Oscar du Meilleur Film
Colette (Sidonie Gabrielle)
Tour Eiffel (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
MINNELLI Vincente
Chef(s) Opérateur(s)
RUTTENBERG Joseph
Musique
PREVIN André
Renseignements complémentaires
Scénario : Alan Jay Lerner
d'après le roman de Colette .....
Costumes : Cecil Beaton
Distribution : MGM

Visa d'exploitation : 21 028

Nota : pour Jean Ozenne, Cilly Feindt, Cecil Beaton, Richard Winkler et Jeanne Provost : scènes coupées au montage .....
Acteurs
CARON Leslie
CHEVALIER Maurice
JOURDAN Louis
GINGOLD Hermione
GABOR Eva
BERGERAC Jacques
JEANS Isabel
VALORBE François
MARCHAND Corinne
ABBOTT John
BERTRAND Jacques
ARNAUD Marie-Hélène
MARSAC Maurice
OZENNE Jean
ARY Jacques
MERSEN Anne-Marie
VAN VOOREN Monique
POODLES M.
BEATON Cecil
PROVOST Jeanne
WINCKLER Richard
FEINDT Cilly
NEUMANN Dorothy
LE VEQUE Eddie
Résumé

Une adolescente plutôt fort espiègle, entourée d'une grande-tante bien sympathique et d'une douce "mémé" de rêve, éprouve de tendres sentiments pour un jeune séducteur. En effet, la délicieuse Gigi, choyée par grand-mère Alvarez et grande tantine Alice plaît fortement au ténébreux Gaston Lachaille qui vient d'inviter le trio à passer une agréable semaine, pour mieux faire connaissance, aux bains de mer...

>>> Un bienvenu classique du film musical qui fut récompensé par neuf Oscars (scénario, mise en scène, photo, montage, direction artistique, musique, costumes, chanson, et un oscar spécial pour Maurice Chevalier)...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Minnelli, amoureux de la France a raté cependant son adaptation de Colette, ennuyeuse et bousouflée.  AXEL.

Un film de qualité devenu obsolète. Une curiosité permettant d'intercepter un concept de l'époque consistant à intégrer des personnages chaleureux dans des environnements somptueux, dont la mission était d'acquérir une attention au même niveau que tous les protagonistes de l'histoire. Des comédiens dont les motricités et les états d'âmes sont accentuées par des décors somptueux. C'est un foisonnement continuel de couleurs, de gaîtés et de joie de vivre dans un scénario insignifiant bypassée rapidement par un visuel conséquent sur de biens agréables féeries citadines et champêtres, que cette triplette de comédiens français mettent très correctement en valeur. Les mélopées ne laisseront pas un grand souvenir, mais elles ont l'avantage d'entretenir la tenue d'un produit montrant un cinéma en très très bonne santé financière. Dans de merveilleux costumes, du bois de Boulogne en passant par chez Maxim's, une avalanche de figurants assurent la luminosité de certains endroits mythiques de la capitale. Tout ceci permet de passer un agréable moment, en éteignant un instant son monde, le temps de ces dîners mondains, de ces ballades parisiennes et de ces parties de campagnes bien naïves. JIPI