DOUZE HOMMES EN COLERE - 1956

Titre VF DOUZE HOMMES EN COLERE
Titre VO Twelve angry men
Autres titres VF
Année de réalisation 1956
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h35
Genre DRAME PSYCHOLOGIQUE
Notation 16
Date de sortie en France 04/09/1957
Thème(s)
Peine de mort
Festival de Berlin (Ours d'Or)
Milieu judiciaire (Cinéma américain)
Huis clos (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
LUMET Sidney
Chef(s) Opérateur(s)
KAUFMAN Boris
Musique
HOPKINS Kenyon
Renseignements complémentaires
Scénario : Reginald Rose
d'après sa pièce télévisée .....
Distribution : Artistes Associés
Produit par Henri Fonda
et Reginald Rose .....

Visa d'exploitation : 19 677

Nota :

- Film tourné en temps réel .....

- Ours d'Or, Berlin -1957-

- Prix du Jury, Locarno -1957-
Acteurs
FONDA Henry
COBB Lee J.
BALSAM Martin
WEBBER Robert
WARDEN Jack
MARSHALL E. G.
BOND Rudy
FIEDLER John
BEGLEY Ed
KLUGMAN Jack
BINNS Edward
SWEENEY Joseph
VOSKOVEC George
NELSON Billy
SAVOCA John
KELLY James (2)
GORMAN Tom
Résumé
Un homme est accusé d'avoir tué son père et risque de ce fait d'être condamné à la peine capitale. Devant la lourdeur de la condamnation, le jury, composé de douze membres, doit requérir à l'unanimité. Le film nous raconte en détail les atermoiements et les convictions successives des douze jurés du tribunal. La mise en doute de la culpabilité de l'accusé commencera lentement à s'effriter grâce à la perspicacité d'un des membres de l'assemblée, architecte de profession, interprété par Henri Fonda...

>>> Un incontournable classique des films sur la justice...
Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Positif numéros 25/26 et 27
- Cinéma numéros 21 et 52
- Cinématographe numéro 85
- Saison Cinématographique 1958
- Revue du Cinéma numéro 105
Critiques (Public)
Un remarquable huis-clos, passionnant de bout en bout et admirablement interprété. La fin nous laisse toutefois sur notre faim .....

19/20 : La version russifiée de Nikita Mikhalkov en 2007 avec sa fougue d'y avoir injecté le problème tchétchène, souffre d'une longueur qui peut porter sur les nerfs et donner envie de revoir le classique de Lumet, au scénario autrement plus concis : la tension existe pourtant dans ce splendide noir et blanc dont seule la musique serait la fausse note (on a fait mieux depuis pour illustrer le courroux...). En compagnie de personnages-types faciles à cerner, des frictions moins outrancières, pour une large part grâce au personnage central, un juste bien net (Henry Fonda) et un enragé humanisé par une photo révélatrice, auxquels le spectateur va tout de suite s'identifier. Années cinquante/soixante étatsuniennes, certes pas idylliques au plan politique (pas plus qu'aujourd'hui où la peine de mort existe toujours) mais le scandale affairiste montrait quelque accalmie... Qu'il fait bon s'évader du chaos ultralibéral en remontant le temps ! L.Ventriloque

Un film qui donne matière à réflexion.

N'étant pas un amateur de longs métrages sur la justice, j'ai hésité à visionner celui-ci et n'ai pas regretté, loin de là !!! Huis clos parfaitement interprété par l'ensemble des "douze", Henry Fonda en tête... On allume la lumière dans la pièce devenue sombre, le ventilateur se remet à fonctionner rafraîchissant enfin l'assemblée, un coup de tonnerre gronde... on en est à six - six... NEWORDER