LE PORNOGRAPHE - 1966

Titre VF LE PORNOGRAPHE
Titre VO Jinruigaku nyumon
Année de réalisation 1966
Nationalité Japon
Durée 2h08
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 30/05/2018
Thème(s)
Poupées gonflables et substituts (tous pays confondus)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Hallucinations
Milieu médical (Cinéma japonais)
Milieu du cinéma (Cinéma japonais)
Réincarnation (tous pays confondus)
Poissons
Saunas et hammams .....
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma japonais)
Bateaux ( Hors-bords) (tous pays confondus)
Aquarium (tous pays confondus)
Coiffeurs et barbiers ...
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma japonais)
Phares (tous pays confondus)
Fétichisme
Inceste (Cinéma japonais)
Réalisateur(s)
IMAMURA Shôhei
Chef(s) Opérateur(s)
HIMEDA Shinsaku
Musique
MAYUZUMI Toshiro
Renseignements complémentaires
Scénario : Shohei Imamura
et Koji Numata .....
d'après le roman : "Les pornographes"
de Akiyuki Nozaka .....
Produit par Jiro Romada pour Toho
Distribution : Mary-X Distribution

Visa d'exploitation : 51 396
Acteurs
OZAWA Shôichi
SAKAMOTO Sumiko
KONDÔ Masaomi
SAGAWA Keiko
TANAKA Haruo
NAKANO Shinichi
KITAMURA Kazuo
MIYAKO Chôchô
NAKAMURA Ganjirô
NISHIMURA Kô
SUGAI Ichirô
NISHIKAWA Noboru
UCHIDA Asao
ENOKI Hyôe
SHIMA Yonehachi
SATO Arajiro
FUKUCHI Tomo
ISHIMURA Haruki
NISHIMURA Sadako
SAKURAI Junko
SUGIYAMA Susumu
TONOYAMA Taiji
HAMAMURA Jun
SUGAI Kin
SONO Kayako
FUKUYAMA Shôzô
KOBAYASHI Shoji
TAMAMURA Shuntaro
FURUYA Tetsu
SAWA Toshiko
Résumé

Un certain Yoshimoto Ogata habitant Osaka gagne sa vie sous le pseudonyme de Subu, dans le commerce d'objets érotiques et de revues pornographiques. Il cherche ainsi, de façon tout à fait authentique et sincère à procurer "le bonheur sexuel" à l'humanité. Il vit en concubinage avec une veuve encore belle, Haru Matsuda, qui refuse de l'épouser par respect pour son époux décédé qu'elle dit retrouver réincarné dans une carpe barbotant dans un minuscule aquarium de son salon, et se sent bientôt attiré par la jeune fille de sa maîtresse, prénommée Keiko, qui porte une cicatrice à la cuisse gauche, une marque indélébile provoquée lors d'un accident de la circulation qui émoustille fort le libidineux Subu. Après un court séjour en prison, ce dernier se rapproche de la gamine qui découvre les activités illicites du compagnon de sa mère désormais hospitalisée. Une inévitable proximité érotique se met en place pour un certain temps, puis les deux se séparent et Subu, désormais lassé de ses relations avec la gent féminine et quelque peu perturbé, s'isole sur une petite baraque flottante et se met à fabriquer une poupée grandeur nature reproduisant les traits de ses deux anciennes maîtresses...

>>> Comme pour son film "la femme insecte" réalisé trois années auparavant, notre réalisateur nippon stigmatise une société profondément déstabilisée par les perturbations morales, relationnelles et sociales causées avec l'essor du miracle économique opposé frontalement aux ancestrales valeurs établies du passé...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Positif numéro 253
Critiques (Public)