LA ROSE ET LA FLECHE - 1976

Titre VF LA ROSE ET LA FLECHE
Titre VO Robin and Marian
Année de réalisation 1976
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h46
Genre AVENTURES
Notation 17
Date de sortie en France 26/01/1977
Thème(s)
Arcs, archers et arbalètes
Poisons (Cinéma britannique)
Représentant(e)s du culte (Cinéma britannique)
Moyen-Age (Cinéma britannique)
Robin des Bois (tous pays confondus)
Croisades
Cinéma britannique (ORIGINE)
Réalisateur(s)
LESTER Richard
Chef(s) Opérateur(s)
WATKIN David
Musique
BARRY John
Renseignements complémentaires
Scénario : James Goldman
Produit par Denis O'Dell
et Ray Stark .....
Distribution : Warner Columbia

Visa d'exploitation : 46 337
Acteurs
CONNERY Sean
HEPBURN Audrey
SHAW Robert
HARRIS Richard
ELLIOTT Denholm
WILLIAMSON Nicol
HAIGH Kenneth
BARKER Ronnie
HOLM Ian
MAYNARD Bill
ABRIL Victoria
CRANHAM Kenneth
BARRETT John
BUTTERWORTH Peter
KNIGHT Esmond
QUILLIGAN Veronica
SANGUINA Victoria h.
ROJA Victoria M.
MINGUILLON Maragrita
JULIO Montserrat
Résumé

De retour, après avoir guerroyé durant une bonne vingtaine d'années aux lointaines Croisades, Robin et son compagnon Petit Jean, regagnent enfin l'Angleterre, après la mort de leur monarque, tué par une flèche lors d'un assaut en France. A Sherwood, les temps ont désormais bien changé et notre Robin vieillissant aura bien du mal à reconstituer sa fameuse bande d'outlaws qui l'aidera à enlever un groupe de religieuses persécutées parmi lesquelles se trouve Marian sa bien-aimée...

>>> Film étonnant doublé d'une magistrale interprétation restant une œuvre bienvenue.

Bibliographie
- Contreplongée
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
L’esprit est vif, mais le corps est fatigué par cette multitude d’investissements physiques accumulés sur tous les fronts. De retour au pays Robin quinquagénaire s’aperçoit que rien n’a changé. Marianne lassée de l’attendre a pris le voile. Le shérif de Nottingham est toujours aussi motivé à régler ses comptes à cet ennemi incontournable depuis plusieurs décennies. Tout recommence sans réellement s’être arrêté. La bravoure légendaire de Robin le prive d’un retrait contemplatif, il y a tant à faire, mais la machinerie malmenée peine à suivre. Les retrouvailles avec Marianne, d’une froideur calculée, ne sont qu’un prétexte d'attisement envers une boule de nerfs au repos prête à reprendre le combat, en respectant les procédures légendaires d’un héros toujours opérationnel, chaleureusement accueilli par ses anciens compagnons. "La rose et la flèche" est une époque tendre, généreuse, par ses automatismes amoureux. L’investissement et le doux regard de Marianne redonnent de l’ardeur à Robin conçu pour le mouvement protecteur. La lutte pour la défense de l'opprimé redémarre au quart de tour en plein air avec armes et cuirasses. Ces personnages condamnés à une vie à l'image d'un météore sont néanmoins accompagnés d’un humour leur permettant de mieux supporter une époque tragique. Certains déboires dus à une logistique approximative (Le saut dans la charrette par exemple) sont hilarants. Ce nouveau style permet au spectateur d’alterner ses positions sur un sujet habilement maîtrisé par un cinéaste n’offrant à la réflexion aucun jugement définitif. JIPI