LA NOUVELLE BABYLONE - 1929

Titre VF LA NOUVELLE BABYLONE
Titre VO Novyi Vavylon
Année de réalisation 1929
Nationalité Union Soviétique
Durée 1h40
Genre DRAME
Notation 18
Date de sortie en France 30/04/1971
Thème(s)
Films politiques (Cinéma soviétique)
Zola (Emile)
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Commune de Paris (1871)
Grands magasins et supermarchés (tous pays confondus)
Milieu ouvrier (Cinéma soviétique et russe)
Hoquet (tous pays confondus)
Cordonniers, savetiers, chausseurs et autres bottiers (tous pays confondus)
Milieu judiciaire et juridique (Autres pays)
Billard (tous pays confondus)
Cimetières (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
KOZINTSEV Gregori TRAUBERG Leonid
Chef(s) Opérateur(s)
MOSKVIN Andrej
Musique
CHOSTAKOVITCH Dimitri
Renseignements complémentaires
Scénario : Gregori Kozintsev
et Leonid Trauberg .....
Inspiré des romans : "La débâcle",
"Nana" et "Au bonheur des dames"
d'Emile Zola .....

Nota :

- Le film fut sonorisé ultérieurement

- Les deux réalisateurs sont les principaux fondateurs de la FEKS, (Fabrique de l'acteur excentrique) .....
Acteurs
MAGARILL Sofiya
GOUSSEV Serge
POUDOVKINE Vsevolod
KUZMINA Yelena
SOBOLEVSKI Piotr
ZEJMO Janina
GERASIMOV Sergey
GLUCKOVA A.
ZARZHITSKAYA Anna
ARNOLD Arnold
GAL Emil
RASHEVSKAYA Natalya
GUTMAN David
KOSTRITCHKIN Andrei
CHERVYAKOV Yevgeni
ZHAKOV Oleg
SEMIENOVA Ludmila
MAKAROVA Tamara
ORLOV Aleksandr
RUBINSHTEIN Roman
AZAROV Boris
Résumé

Paris 1870. Alors que les affrontements avec les forces prussiennes virent bientôt à la défaite, le peuple de la capitale refuse la capitulation, au contraire de la bourgeoisie qui voit avec beaucoup de conciliation un armistice avec les troupes de Bismarck. Dans un arrondissement chic, un grand magasin, baptisé "La Nouvelle Babylone" dirigé par un ventripotent et libidineux patron, attire une population de personnes aisées et riches à l'opposé des pauvres gens qui triment et peinent pour cette classe dirigeante. A l'instar de Louise Poirier, une simple vendeuse dans l'immense bazar parisien, invitée à un bal huppé par son impudique patron et qui fera la connaissance d'un jeune soldat prénommé Jean dont elle s'éprend mais qui refusera de suivre le profond mouvement contestataire grandissant des gens du peuple bien décidés à s'affranchir des lois iniques et contraignantes, des patrons et de leurs prévaricatrices mainmises. Tandis que la frange huppée de la population s'est réfugiée sur les hauteurs de Versailles, une lame de fond et de révolte a secoué les quartiers populaires parisiens, avec les premières barricades qui s'érigent spontanément. Un véritable mouvement contestataire qui durera une cinquantaine de jours, pour se terminer par des centaines de procès factices ponctués par des exécutions souvent systématiques et collectives...

>>> Réalisé en huit étonnants tableaux avec comme thème central et fédérateurs les événements de la Commune de Paris, un film inoubliable d'une grande beauté plastique et d'un enthousiasme continu qui ne répugne nullement à s'immerger dans le baroque et le grotesque, d'une générosité indéniable et nimbé d'un authentique esprit révolutionnaire. A noter une exceptionnelle prestation de l'ensemble des acteurs et un dénouement d'un profond lyrisme poignant et bouleversant...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude

Bibliographie
- Positif numéros 131, 178, 194 et 410
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Premier Plan numéro 54
- Avant-Scène numéro 217
- La Revue du Cinéma numéro 9 (1930)
- Cinémonde numéro 48
- Télérama numéro 1113
- Cahiers du Cinéma numéros 230 et 232
- Cinéma numéros 58 et 160
- La Revue du Cinéma numéro 368
Critiques (Public)