LES CONTES D'HOFFMANN - 1951

Titre VF LES CONTES D'HOFFMANN
Titre VO The tales of Hoffmann
Année de réalisation 1951
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 2h07
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 19
Date de sortie en France 22/06/1951
Thème(s)
Hoffmann (Ernst Théodor Amadeus)
Films musicaux (Cinéma britannique)
Danse (Cinéma britannique)
Venise (tous pays confondus)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Opéras et opérettes (tous pays confondus)
Marionnettes et marionnettistes .....
Pierres précieuses (tous pays confondus)
Duels
Surdité (Autres pays)
Iles grecques (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
POWELL Michael PRESSBURGER Emeric
Chef(s) Opérateur(s)
CHALLIS Christopher
Musique
OFFENBACH Jacques
Renseignements complémentaires
Scénario : Michael Powell
et Emeric Pressburger .....
d'après l'opéra de Jacques Offenbach,
le livret de Jules Barbier
et les contes d'E.T.A. Hoffmann .....
Chorégraphie : Frederick Ashton
Distribution : Filmsonor

Visa d'exploitation : 11 554

Nota : pour les sept derniers acteurs, uniquement la voix (chants) .....
Acteurs
SHEARER Moira
ROUNSEVILLE Robert
HELPMANN Robert
BROWN Pamela
ASHTON Frederick
MAUR Meinhart
AUDRAN Edmond
MASSINE Leonid
TCHERINA Ludmilla
AYARS Ann
WIETH Mogens
FORD John (2)
GOLDING Richard
LEAVER Philip
HARRIS Lionel
CARTER Alan
LOWE Barry
SKINNER Arthur
UNIQUEMENT LA VOIX ===>
BRANNIGAN Owen
SINCLAIR Monica
SOAMES René
DARGAVEL Bruce
BOND Dorothy
GRANDI Margherita
CLIFFORD Grahame
Résumé

Prologue : à la pause d'un petit opéra intitulé "la libellule enchantée", qui convie une partie de l'assemblée à quelques libations dans l'accueillante taverne mitoyenne, Hoffmann se propose de raconter à l'auditoire présent, durant l'entracte, l'histoire de trois de ses malheureux amours passés...

Olympia : à Paris, un magicien un peu givré, le sournois Coppelius, lui propose des lunettes magiques permettant de voir l'âme d'une belle jeune fille assoupie sur un lit-balançoire. D'abord privée de regard, la somptueuse créature hybride, entre automate et marionnette, se mettra à danser magnifiquement, mais devra être sans cesse remontée ou articulée pour reprendre un semblant de vie...

Giulietta : à Venise, le fourbe Dapertutto, aux insoupçonnés pouvoirs, propose à une séduisante créature de la combler de pierres précieuses qu'il élabore par un subtil tour de magie, en malaxant de la banale cire de bougie. Pour cela il lui demande de séduire Hoffmann et de lui dérober son précieux reflet, qu'il ne pourra recouvrer qu'au prix du sacrifice de la clé des appartements de Stella, sa dernière conquête...

Antonia : sur une île grecque, se languit une douce demoiselle avec laquelle il devrait bientôt se marier, contre l'avis paternel. Souffrant de tuberculose, elle doit impérativement cesser de chanter pour ménager sa chancelante santé. Mais un odieux médecin, le docteur Miracle, l'incite sans cesse à vocaliser, afin de devenir l'égale de sa mère, une grande cantatrice aujourd'hui décédée...

Epilogue : Hoffmann comprend enfin que ces trois femmes, plurielles et pourtant complémentaires, sont l'incarnation d'une forme d'idéal féminin, sans cesse fluctuant et différent qui se dérobe à chaque fois dans le refus de leur globalité. La belle Stella venue au rendez-vous, devant l'indisponibilité de son amoureux, noyé dans l'alcool, partira aux bras d'un certain Lindorf, incarnation de tous les rivaux de notre héros...


>>> Prix Spécial du Jury à Cannes (1951), Prix de la Commission Supérieure Technique et Ours d'Argent à Berlin (1951), cette oeuvre fastueuse reste un monument incontournable dans l'histoire du cinéma, un véritable chef-d'oeuvre d'intelligence et de beauté, d'une finesse et d'une sensualité extrêmes, un vrai raffinement de l'esprit qui délivre, éblouissant et inoubliable, un enchantement permanent et durable...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Positifs numéros 239, 241, 289, 323
- L'Avant-Scène numéro 360
- Ecran numéro 76
- Cinéma numéro 306
- L'Ecran Français numéros 278, 312 et 313
- Saison Cinématographique 1950/1951


Critiques (Public)