HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE - 1947

Titre VF HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE
Titre VO The bishop's wife
Année de réalisation 1947
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h48
Genre COMEDIE
Notation 11
Date de sortie en France 07/07/1948
Thème(s)
Représentant(e)s du culte (Cinéma américain)
Anges
Réalisateur(s)
KOSTER Henry
Chef(s) Opérateur(s)
TOLAND Gregg
Musique
FRIEDHOFER Hugo
Renseignements complémentaires
Scénario : Robert Sherwood
et Leonardo Bercovici .....
d'après le roman de Robert Nathan
Distribution RKO

Visa d'exploitation : 7384

- Oscar de la meilleure bande-son 1947 

Nota : à l'origine, les rôles tenus par Grant et Niven devaient être inversés .....
Acteurs
GRANT Cary
YOUNG Loretta
NIVEN David
WOOLLEY Monty
GLEASON James
COOPER Gladys
LANCHESTER Elsa
HADEN Sara
GRIMES Karolyn
VUOLO Tito
TOOMEY Regis
MAC WADE Margaret
O'NEAL Anne
ANDERSON Bobby
BORDEN Eugene
SESSIONS Almira
EDWARDS Sarah
JEWELL Isabel
ALDERSON Erville
INFUHR Teddy
ERWAY Ben
DU BREY Claire
AUER Florence
WELLS Margaret
O'NEIL Kitty
LEONARD David
VAUGHAN Dorothy
DEARING Edgar
ELLIOTT Edythe
O'HARA Shirley
GREENE Joseph J.
Résumé

Appelé à l'aide, par un membre du clergé (l'évêque épiscopalien Henry Brougham) en mal d'inspiration pour récupérer les fonds nécessaires à la construction d'une cathédrale, un ange vient au secours de l'homme d'Eglise. Charmant, charmeur, l'envoyé divin va prendre la situation en mains...

>>> Une comédie non dénuée d'humour, sur un fond un peu naïf, voire quelquefois agaçant ("tout le monde est bon") où Cary Grant et David Niven font de leur mieux pour "solidifier" une réalisation de temps à autre bancale et souvent vacillante... 

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
A voir, ne serait-ce que pour le réjouissant spectacle d'un David Niven complètement perturbé, cherchant à table un pied de céleri dans les poches de sa veste ..... 

13/20 : Sous des apparences naïves, j'ai trouvé ce film sympathique. Il évoque les errements d'un homme qui fait appel à un ange (et quel ange lui envoie-t-on !) qui s'occupe si bien de ses affaires qu'il manque de lui piquer sa femme. Bien sûr l'histoire est gentillette, simpliste et irréaliste. Mais elle est aussi drôle et si l'on y regarde bien, cette idée d'un être (ange ou pas) venu d'ailleurs pour arranger et égayer la vie de simples mortels en leur permettant de voir les choses sous un angle différent pour revenir à l'essentiel a été reprise dans moult romans, films ou téléfilms (pas toujours excellents, mais c'est une autre question). Les acteurs sont "dedans" et le charme opère, avec humour et légèreté. J'ai trouvé quelque chose d'intemporel et de féminin dans ce film, qui semble vouloir dire que la vie est plus simple qu'on ne se l'imagine ...   TY