CIVILISATION - 1915

Titre VF CIVILISATION
Titre VO Civilization
Année de réalisation 1915
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h27
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France
Thème(s)
Allégories
Sous-marins
Mutineries
Milieu médical (Cinéma américain)
Milieu rural (Cinéma américain)
Forgerons (tous pays confondus)
Moissons et fenaisons (tous pays confondus)
Morse
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Bateaux de croisière (Cinéma américain)
Bateaux de guerre (Cinéma américain)
Enfer, paradis, purgatoire et limbes .....
Jésus
Prisons (Cinéma américain)
Bergers
Réalisateur(s)
BARKER Reginald INCE Thomas H. HUNT Jay WEST Raymond B.
EDWARDS Walter HARTFORD David READ J. Parker (junior)
Chef(s) Opérateur(s)
AUGUST Joseph H. DE VINNA Clyde WILLAT Irvin CLAWSON Dal
JENNINGS Devereaux NEWHARD Robert KAUFMAN Charles E. GOVE Otis M.
Musique
SCHERTZINGER Victor
Renseignements complémentaires
Scénario : C. Gardner Sullivan

Nota : selon les pays, les versions et la durée du film se présentent comme fort variables .....
Acteurs
HICKMAN Howard C.
MAYALL Hershell
FISHER George
MARKEY Enid
MAY Lola
STORM Jerome
BURKE J. Frank
FRENCH Charles K.
ULLMAN Ethel
MIDGLEY Fanny
SHERRY J. Barney
READE Lillian
BRUCE Kate
DU BREY Claire
GILBERT John
TERRY Alice
WILSON Woodrow
INCE Thomas H.
Résumé

Les habitants de la bucolique cité de Nurma viennent d'apprendre, inquiets et consternés, que la guerre a été déclarée et qu'une incorporation massive des éléments valides est en cours. Quelques citoyens dont le dynamique Luther Rolf, ardent défenseur de la Paix Universelle, qui suit les fraternels préceptes christiques, manifestent contre ce terrible et tragique évènement. Le comte Ferdinand, inventeur et commandant d'un nouveau prototype de sous-marin, fiancé à la dynamique Catherine Haldemann, égérie de la pacifiste Société des Mères des Hommes, va se retrouver devant un grave dilemme, une fois en mer, lorsqu'il reçoit l'ordre cablé de torpiller un navire ennemi ayant embarqué des centaines de femmes et d'enfants. Son véhément refus de commettre cet acte ignoble, déclenche l'indignation de son officier supérieur et bientôt une pitoyable mutinerie qui dans la frénésie de l'affrontement provoque l'engloutissement dans les flots du submersible. Par miracle rescapé du drame, le comte Ferdinand, entre la vie et la mort, gisant sur un lit d'hôpital, sent son âme mourante s'égarer aux confins de l'Enfer d'où le Christ en personne va l'extirper et lui redonner la vie. Désormais enflammé apologiste de la paix, il provoque bien des troubles publics durant moult manifestations d'opposition, au point de se retrouver arrêté, en fort mauvais état, sur ordre formel du roi. Prenant les traits du moribond, le Christ va mener le monarque, en songe, sur les champs de bataille, lui montrer les atrocités de la guerre et ainsi aboutir à la signature d'un salutaire traité de paix...

>>> Oeuvre-phare de la vaste cinématographie muette américaine, non pas tellement pour la prétendue puissance et le présumé faste de sa mise en scène, ni pour la soi-disant qualité d'interprétation de ses comédiens, mais bien plus pour son message délibérément pacifiste, ayant pour unique visée la non-intervention des Etats-Unis dans le conflit de la Première Guerre Mondiale, avec le résultat que l'on connaît...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)