LA JALOUSIE - 2013

Titre VF LA JALOUSIE
Titre VO
Année de réalisation 2013
Nationalité France
Durée 1h17
Genre DRAME
Notation 19
Date de sortie en France 04/12/2013
Thème(s)
Suicide (Cinéma français)
Milieu du théâtre (Cinéma français)
Milieu médical (Cinéma français)
Enfance (Cinéma français)
Relations entre père et fille(s) (Cinéma français)
Relations fraternelles (Cinéma français)
Réalisateur(s)
GARREL Philippe
Chef(s) Opérateur(s)
KURANT Willy
Musique
AUBERT Jean-Louis
Renseignements complémentaires
Scénario : Philippe Garrel,
Marc Cholodenko, Arlette Langmann
et Caroline Deruas-Garrel .....
Distribution : Capricci Films

Visa d'exploitation : 133 152
Acteurs
GARREL Louis
MOUGLALIS Anna
CONVENANT Rebecca
MILSHTEIN Olga
GARREL Esther
IGUAL Arthur
PONZANO Emanuela
KNEUSE Marion
HUGUET Jérôme
RUILLAT Eric
BRAZIL Jean
POMMIER Jean
LUCAS Julien
PAYROS Florence
BISSON Mathilde
RANNOU Guillaume
PALIOTTI Anthony
FLOINE Sonia
FARISON Stéphanie
SPIGARELLI Laetitia
QUIDEL Grégory
Résumé

Acteur de théâtre en pleine activité scénique, Louis vient de quitter sa compagne Clotilde, mère de sa petite fille Charlotte, une enfant espiègle et vive, âgée de huit ans, qu'il revoit avec bonheur et complicité certains après-midi. Il vit désormais avec Claudia qui exerce le même métier que lui, mais depuis fort longtemps en attente d'un engagement et d'un rôle conséquents. La jeune femme, parfois inquiète de la pérennité de sa relation amoureuse, imaginant à tort une possible lassitude affective de son compagnon, finira paradoxalement par avoir une liaison avec un architecte et ultérieurement rompre avec Louis qui, dans un moment de désespoir et de perdition, tentera de se tuer, en se tirant une balle en plein coeur...

>>> Philippe Garrel et le cinéma de l'incandescence qui dévoile avec simplicité et sincérité l'incoercible et fragile mouvance des affects dans une étonnante appréhension du quotidien et de la banalité que la pertinente caméra de l'octogénaire Willy Kurant débusque et magnifie constamment. Et peu à peu se dégage une sorte d'enchantement cinématographique, rehaussé par cette merveilleuse loquacité des silences et la puissante narration des regards toujours opiniâtre et diserte. Et c'est avec une singulière intelligence scénaristique que l'intensité douloureuse d'un moment de vie nous est présentée uniquement à travers le comportement de Louis, restant dans une parfaite évocation elliptique de l'amant, de ses prérogatives et des relations du nouveau couple. Une exceptionnelle densité de l'image sur une primitive épure narrative, avec comme résultante une oeuvre unique qui frise une étrange et tranquille perfection...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Le Canard Enchaîné du 04 décembre 2013
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Libération du 4 décembre 2013
Critiques (Public)