HARVEY - 1950

Titre VF HARVEY
Titre VO Harvey
Année de réalisation 1950
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h44
Genre COMEDIE
Notation 15
Date de sortie en France 08/08/1951
Thème(s)
Lièvres et lapins
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma américain)
Postes et Télécommunications
Taxis (Cinéma américain)
Psy(chologue-chiatre) (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
KOSTER Henry
Chef(s) Opérateur(s)
DANIELS William H.
Musique
SKINNER Frank
Renseignements complémentaires
Scénario : Mary C. Chase
et Oscar Brodney .....
d'après la pièce de Mary C. Chase
Décors : Bernard Herzbrun
et Nathan Juran .....
Distribution : Universal
Produit par John Beck

Visa d'exploitation : 10 889

Nota : Oscar du Meilleur Second Rôle Féminin pour Josephine Hull .....
Acteurs
STEWART James
HULL Josephine
DOW Peggy
DRAKE Charles
KELLAWAY Cecil
HORNE Victoria
WHITE Jesse
LYNN William H.
FORD Wallace
BRYANT Nana
MILLS Grayce
BEVANS Clem
MOORE Ida
WESSEL Dick
FLAHERTY Pat
LEAVITT Norman
MAX Edwin
PRICKETT Maudie
HAMPTON Grayce
URECAL Minerva
SESSIONS Almira
STEVENS Ruthelma
O'NEAL Anne
GUY Eula
WOLFE Sam
VAL William
CORRADO Gino
BAILEY Polly
BRODIE Don
HINES Harry
CARLYLE Aileen
CORNER Sally
CURTIS Jack
WAYNE Billy
ASTOR Gertrude
MAC CULLOUGH Philo
PARKER Fess
PERRY Charles
RANSOME Jean
SULKY Leo
Résumé

D'une fréquentation toujours agréable et bienveillante, l'affable Elwood P. Dowd a pour extravagante et débonnaire lubie d'affirmer à son entourage et à ses rencontres, d'être accompagné d'un lapin géant (1 mètre 91) invisible compagnon qui se prénomme simplement Harvey. En fait, un pooka, qui selon la mythologie celtique serait l'esprit d'une fée sous la forme d'un animal toujours très grand, une créature inoffensive et malicieuse. Cette douce lubie a pourtant le don d'exaspérer fortement la sœur de notre excentrique bonhomme dont la douce folie empêche toute approche sentimentale d'un éventuel prétendant pour la solitaire nièce Veta Louise. A cause de cette affective raison, Myrtle, la compatissante frangine décide de faire hospitaliser Elwood, dans les plus brefs délais, à la clinique psychiatrique du médecin-chef Chumley. Accueillie par l'assistant médical du grand patron, le docteur Sanderson, toujours en relation tendue avec l'infirmière Kelly, le docte praticien se méprend sur les propos confus de Myrtle et fait interner cette dernière, après un énergique bain thérapeutique. Pendant ce temps, son frère continue ses paisibles et quotidiennes déambulations en compagnie de son invisible ami lapin, avec des haltes obligées chez "Charlie's" leur bar préféré. Mais bientôt l'erreur médicale et l'internement abusif sont découverts...

>>> Malgré une parfaite prestation des principaux acteurs, l'œuvre ne sort jamais d'une sage et convenue interprétation et la réalisation se languit dans le conforme et la banalité, jamais traversée par le souffle d'une pétulance à la Capra ou à la Lubitsch...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1950/1951
- Ecran Français numéro 319
- La Revue du Cinéma numéro MdC 7
Critiques (Public)