INDISCRETIONS - 1940

Titre VF INDISCRETIONS
Titre VO The Philadelphia story
Année de réalisation 1940
Nationalité Etats-Unis
Durée 1H52
Genre COMEDIE
Notation 19
Date de sortie en France 02/04/1947
Thème(s)
Chefs-d'oeuvre (Comédie américaine)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
CUKOR George
Chef(s) Opérateur(s)
RUTTENBERG Joseph
Musique
ARLEN Harold WAXMAN Franz
Renseignements complémentaires
Scénario : Donald Ogden Stewart
et Waldo Salt .....
d'après la pièce de Philip Barry
Décors : Cedric Gibbons, Wade Rubottom
Distribution : MGM

Visa d'exploitation : 5183

Nota : Avec un extrait du film de Victor Fleming : "Le magicien d'Oz" .....
Acteurs
GRANT Cary
STEWART James
HOWARD John
HEPBURN Katharine
NASH Mary
HUSSEY Ruth
YOUNG Roland
HALLIDAY John
DANIELL Henry
EVANS Rex
PHELPS Lee
BROOKE Hillary
WEIDLER Virginia
PAPE Lionel
CLARK Russ
PLOWRIGHT Hilda
BUCKLAND Veda
DE BRUCE Robert
CLYDE David
CHEVRET Lita
KING Claude
MAC KINNEY Florine
FAY Dorothy
WHITNEY Helene
Résumé

Merveilleuse comédie américaine par un maître indiscutable du genre qui nous raconte les déboires et les retrouvailles d'un couple divorcé dont l'élément féminin désire, après deux ans de séparation, se remarier avec un vague politicien falot en vogue...

>>> Du cinéma comme, on n'en fait plus depuis longtemps hélas, qui reste un vrai régal, un pur bonheur pour le cinéphile averti. Vraiment un incontestable chef-d'oeuvre d'humour et d'humeur en particulier la scène nocturne entre James Stewart, légèrement éméché et Cary Grant, fort dubitatif. Un succulent moment de cinéma à voir et à revoir...

Bibliographie
- Cahiers du Cinéma numéro 140
- Télérama numéro 725
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saisons Cinématographiques 1945/1947 et 1964
- Cinéma numéros 279, 350
- L'Ecran Français numéro 94
- Positif numéros 142, 291, 425/426
- Télérama numéro 1487
Critiques (Public)
19/20 : Le plus marquant pour moi est ce que dit le papa à Tracy, pour expliquer ses propres fredaines extra-conjugales, du jamais entendu... tandis que la mère et la fille, papotent, très complices, arborant à un moment d'effroyables couvre-chefs, et qu'une petite jeune fille batifole au milieu de tout ça. Excellente prestation en second rôle de Ruth Hussey, un charme discret, qu'on remarque face au flamboyant trio Katarine Hepburn, Cary Grant et James Stewart qui font mille prouesses. Ambiance bavarde, on boit souvent, au point que l'on se demande qui boit le plus, et ce qu'elle a de si grave, cette femme que tous nomme inflexible, qui ne se livre que grisée, pour se reprendre ensuite brutalement : névrosée ou incomprise au moment de se lancer dans la vie ? Aujourd'hui, avec pareil scénario, on s'attendrait à un rebondissement du côté du père, qui n'était peut-être pas blanc-bleu ? Hé bien non, ce sera une toute autre tangente, car il s'agit d'une comédie des années quarante, grave époque où la famille était tout.L.Ventriloque