QUAND LA CHAIR SUCCOMBE - 1961

Titre VF QUAND LA CHAIR SUCCOMBE
Titre VO Senilita
Année de réalisation 1961
Nationalité Italie
Durée 1h55
Genre MELODRAME
Notation 17
Date de sortie en France 27/02/1963
Thème(s)
Cinéma italien (ORIGINE)
Tramways
Relations fraternelles (Autres pays)
Cimetières (tous pays confondus)
Sculpteurs et sculpture
Chefs-d'oeuvre (Mélodrame)
Réalisateur(s)
BOLOGNINI Mauro
Chef(s) Opérateur(s)
NANNUZZI Armando
Musique
PICCIONI Piero
Renseignements complémentaires
Scénario : Tullio Pinelli,
Goffredo Parise et Mauro Bolognini .....
d'après le roman d'Italo Svevo

Visa d'exploitation : 25 732
Acteurs
CARDINALE Claudia
FRANCIOSA Anthony
BLAIR Betsy
LEROY Philippe
MAGNI Raimondo
BUFI LANDI Aldo
MARLOWA Nadia
VALERI Marcella
MAZZONI Franca
STACY John
ANGELINI Nando
DI MARCO Ersilia
PUPPO Romano
DI MARIO Paola
SIMOVIC Rada
TOROS Romano
RINALDI Giuseppe
ROVENA Marcella
UNIQUEMENT LA VOIX ===>
ASTI Adriana
BRIGNONE Lilla
VALLI Romolo
Résumé

Dans une ville de Trieste confinée aux apparences bourgeoises, en cette morne année 1927, un jeune célibataire solitaire, Emilio Brentani, banal employé de bureau, aux piètres velléités romancières, fait la rencontre et la connaissance de la coquette Angiolina, une séduisante fille du peuple qui use et abuse de sa beauté physique et de son charme certain, pour séduire, depuis les premiers émois de l'adolescence, des hommes sans intérêt mais pas sans le sou, subvenant ainsi indirectement à l'endémique pauvreté familiale. Notre amoureux transi qui vit depuis des lustres avec sa sœur Amalia et qui n'a qu'un seul ami, le sculpteur Stefano Balli, qui ne lui ressemble guère, un être foncièrement épicurien, aux antipodes psychologiques de sa personnalité effacé et terne, commence à développer une incisive jalousie envers la belle qui lui annonce son prochain mariage, pour de strictes raisons économiques, avec le dénommé Volpini, un riche tailleur turinois, sans pour autant vouloir mettre un terme définitif à sa relation avec Emilio. Bientôt disputes et réconciliations s'enchaînent au fur et à mesure de la lente prise de conscience de ce dernier, des moult amants et turpitudes de la demoiselle qui, en tranquille garce assumée accepte et demande même de temps à autre quelques passagères accommodations financières...

>>> Par-delà un titre français d'une navrante stupidité racoleuse, une œuvre d'une excellente facture esthétique et mélodramatique où prédomine un magnifique noir et blanc, à travers de somptueuses prises de vue d'un extrême raffinement visuel et une magistrale interprétation des principaux comédiens visiblement investis dans leurs pitoyables personnages sur fond de durable noirceur existentielle...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Cinéma 63 numéro 75
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)