UN DIMANCHE COMME LES AUTRES - 1971

Titre VF UN DIMANCHE COMME LES AUTRES
Titre VO Sunday bloody sunday
Année de réalisation 1971
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h45
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 22/09/1971
Thème(s)
Postes et Télécommunications
Drogue -consommation- (Cinéma britannique)
Enfance (Cinéma britannique)
Juifs (Cinéma britannique)
Oiseaux
Pharmacies et pharmacien(ne)s (tous pays confondus)
Patins, planches à roulettes et autres skate-boards .....
Coiffeurs et barbiers ...
Jeux (Autres)
Chirurgie esthétique
Milieu médical (Cinéma britannique)
Ours en peluche (tous pays confondus)
Singes (Cinéma britannique)
Homosexualité masculine (Cinéma britannique)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Sculpteurs et sculpture
Bar-mitzva
Réalisateur(s)
SCHLESINGER John
Chef(s) Opérateur(s)
WILLIAMS Billy
Musique
GEESIN Ron MOZART Wolfgang Amadeus
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues :
Pénélope Gilliat .....
Produit par Joseph Janni
Distribution : Artistes Associés
Distribution DVD : doriane films

Nota : les scènes avec Henry Gilbert, Helen Lindsay et David Webb ont été coupées au montage .....

- British Academy of Film and Television Arts Awards (BAFTA) 1972 :
Meilleurs Acteur (Peter Finch), Actrice, Réalisateur, Film et Montage .....

- Premi David di Donatello (Ialie) 1972, Meilleur Réalisateur Etranger .....

- National Society of Film Critics Awards, (USA) 1972,
Meilleurs Acteur (Peter Finch) et Scénario .....

- New York Film Critics Circle Awards 1971, Meilleur Scénario .....

- Writers Guild of America, (USA) 1972, Meilleur Scénario .....

- Writers' Guild of Great Britain 1972, Meilleur Scénario .....
Acteurs
JACKSON Glenda
FINCH Peter
HEAD Murray
ASHCROFT Peggy
DENHAM Maurice
PICKLES Vivian
WINDSOR Frank
BAPTISTE Thomas
BRITTON Tony
GOLDBLATT Harold
NORBERT Hannah
PEARSON Richard
BROWN June
BLAKISTON Caroline
HALLIDAY Peter
LAMBERT Douglas
BURKE Marie
LOVE Bessie
FINCH Jon
LONCRAINE Richard
BURROWS Cindy
TALLMADGE Kimi
LEWIS Russell
SCHLESINGER Emma
THORNBERRY Patrick
ARRIGHI Nike
DAY-LEWIS Daniel
RIETTY Robert
DALE Ellis
DAYE Gabrielle
RAE John
FIRBANK Ann
WADHAM Joe
LACEY Margaret
SUMPTER Donald
FERBER Carl
AUKIN Liane
PRESKY Robin
EVANS Edward
BELBIN George
MILLS Royce
VASILEIOU Monica
DANZIGER Henry
GILBERT Derek
JOB William
WARNER John
GHENT Francis
MAC CULLOUGH Rohan
MARKHAM Barbara
WILDE Robert
CHARKHAM Esta
HARDIMAN Hilary
JOSEPH Simon
KOLB Gideon
MANSFIELD Mercia
LAWRENCE Martin (2)
ELVY Reuben
DOUBEN Jovey
WEBB David
MARKHAM Petra
LINDSAY Helen
GILBERT Henry
Résumé
                                                                                De l'amour, des couples et des manques...

Vendredi : le docteur Daniel Hirsh, médecin généraliste londonien, à l'aise et en charme dans sa superbe et confortable cinquantaine, tente vainement de joindre son amant, un certain Bob Elkin, décorateur-plasticien-designer en vogue, d'une bonne quinzaine d'années plus jeune que lui. Au même moment, Alex Greville, une jeune femme divorcée, qui travaille comme cadre dans une officine privée de reclassement pour chômeurs en fin de droits, quitte son appartement, en retard et en précipitation, pour garder quelques enfants d'un couple ami, les Hodson, l'espace d'un week-end, en compagnie de Bob Elkin, son amant...

Samedi : ce dernier décide de rejoindre, durant une partie de l'après-midi, Daniel qui a fomenté de réjouissants projets concernant un séjour commun en Italie. Au retour de son compagnon, Alex grogne et bougonne un peu de l'indisponibilité chronique de son amant qu'elle sait partager avec le fringant praticien qui, de son côté, au départ du garçon, croise nocturnement une ancienne relation sexuelle pas très amène...

Dimanche : Bob et Alex se promènent avec les cinq enfants Hodgson. Kenyatta, la turbulente chienne de la famille se fait écraser par un camion. Retour des parents. Alex rentre seule chez elle. Quelques bribes du passé qui remontent aux frayeurs de son enfance, se mêlent à ses rêvasseries...

Mardi : Alex qui dîne chez ses parents, apprend insidieusement que son ancien mari aimerait bien renouer avec elle. Quelques confidences et considérations maternelles la laissent dans une morne expectative...

Mercredi : Alex songe de plus en plus à démissionner de son boulot. Lors d'une soirée entre amis, organisée chez Daniel, une virulente altercation entre l'homme et la femme d'un couple invité, provoque le départ exaspéré de Bob. Il décide de se rendre chez Alex qui passe la nuit, chez elle, en compagnie de George Harding, un vague client de l'agence de recrutement, qui s'en va, fair-play, dès l'arrivée du jeune homme...

Jeudi : alors que Daniel prépare minutieusement le fameux voyage projeté en Italie prévu avec Bob, ce dernier se fait vacciner contre la variole pour un éventuel séjour aux States, en prospection professionnelle...

Vendredi : Bob revoit Daniel et lui parle de sa résolution de plus en plus probable de partir à New York pour rentrer en contact direct avec une clientèle fortement intéressée par ses étonnants mobiles liquides...

Samedi : Daniel s'en vient à la synagogue pour les treize ans de Jonathan, (Bar Mitzvah) le fils de son frère et se souvient de sa propre "investiture". Avant son départ, Bob se rend chez Alex qui refuse de l'accompagner aux Etats-Unis, refusant même d'attendre son éventuel come-back. Daniel est appelé d'urgence à l'hôpital Saint Stephen. A sa sortie, Bob l'attend patiemment chez lui...

Dimanche : Daniel rencontre Alex en sortant d'un dîner de chez les Hodson. Bob est définitivement parti, laissant son toucan aux soins d'Alex. Daniel prend des leçons de phonétique italienne. La vie continue...

>>> Sur fond d'alarmiste crise économique et politique, rabâchée jusqu'à la nausée par l'ensemble des médias britanniques et d'une omniprésence saturée des services de messageries téléphoniques, la nécessaire stabilité affective est mise désormais aux abonnés absents. Constat lucide et désenchanté, sur fond d'amours crépusculaires, de la relativité du bonheur, de l'improbable liberté sexuelle et des éternels conflits entre le désir et la privation. Au-delà d'une apparent désenchantement, voire amertume des principaux personnages, reste le constat lucide et positif que "tout amour, tout moment de bonheur, pour éphémère, imparfait et entaché de souffrance qu'il soit, vaut toujours la peine d'avoir été vécu" dixit le réalisateur. Une oeuvre visionnée à sa sortie, il y a presque quarante ans, fort mal appréhendée à l'époque, dans son évidente plénitude, jugée à tort superflue et ennuyeuse, qui s'est dévoilée tout naturellement, corollaire et complice de nos propres et nécessaires évolutions...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Cinéma 71 numéro 160
- Télérama numéro 1133
- La revue du Cinéma numéro 254
- Positif numéro 133
- Cahiers du Cinéma numéro 233
- Télé-Ciné numéro 174
- Analyse des Films 1972
- Saison Cinématographique 1972
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)