LA DERNIERE COMPAGNIE - 1930

Titre VF LA DERNIERE COMPAGNIE
Titre VO Die letzte Kompagnie
Année de réalisation 1930
Nationalité Allemagne
Durée 1h19
Genre DRAME
Notation 16
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma allemand (ORIGINE)
Sables mouvants (tous pays confondus)
Basse-cour (Coqs, poules et autres gallinacés) .....
Napoléon et son époque (tous pays confondus)
Moulins et meuniers
Armée (Cinéma allemand) (est et ouest)
Réalisateur(s)
BERNHARDT Curtis
Chef(s) Opérateur(s)
KRAMPF Günther
Musique
BENATZKY Ralph
Renseignements complémentaires
Scénario : Heinz Goldberg
et Ludwig von Wohl .....
d'après : "Die Geschichte der 13 Helden von Jena"
de Hans Wilhelm et Henry Koster .....
Produit par Joe May

Nota :

- Le film fut aussi tourné dans une version muette et une adaptation anglaise .....

- Remake en 1967 : "Eine handvoll Helden" de Fritz Umgelter .....
Acteurs
VEIDT Conrad
EVANS Karin
KALSER Erwin
HELLER Else
PEDERSON Maria
GRETLER Heinrich
HENCKELS Paul
ASPER Ferdinand
HERZBERG Martin
SCHOTT Werner
MANNING Philipp
HILLER Max
HART Ferdinand
GRANACH Alexander
PÜTTJER Gustav
KARCHOW Albert
VON HARBOU Horst
ARENDT Ekkehard
Résumé

Après une sanglante bataille opposant les forces napoléoniennes à l'armée prussienne, seulement douze survivants et leur supérieur, le capitaine Burk, de la 10e armée teutonne, se décomptent et, malgré leur nombre restreint, décident tout de même de s'opposer à la progression ennemie, en investissant un moulin situé à un carrefour stratégique, non loin du petit village de Moor, déjà aux mains des Français. Malgré un accueil chaleureux du meunier et de sa famille, plus particulièrement de la part de leur fille, la jolie Dore, qui se sent pleine d'attirances pour le dynamique officier, il est décidé que les habitants du lieu quittent dare-dare l'endroit avant l'arrivée des troupes ennemies. En dépit du danger imminent et de l'évident esprit de sacrifice des treize rescapés, la jeune fille revient au moulin pour faire profiter aux soldats de quelques couvertures revigorantes, déjà fortement éprise du fier et tenace capitaine, blessé au bras, qu'elle soigne avec amour et dévouement. Malgré la présence faussement protectrice de sables mouvants et de marécages qui entourent le bâtiment, les envahisseurs tricolores vont peu à peu gagner du terrain et les soldats prussiens, l'un après l'autre, mourir sous les balles, Dore dans les bras de son capitaine...

>>> Splendide projection programmée au 25e Festival "Il Cinéma Ritrovato" de Bologne, année 2011, cette oeuvre rare et précieuse du metteur en scène (Kurt) Curtis Bernhardt, neuvième long métrage du réalisateur, avant son départ, cinq ans plus tard pour les Etats-Unis, met surtout l'accent sur une thématique récurrente dans les films du genre, l'héroïsme du soldat, sans verser dans un germanisme apologétique, malgré un ancrage historique évident (la fameuse bataille d'Iéna) et d'émouvants chants de la soldatesque, entre évidente nostalgie et solide camaraderie...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)