LE TEMPS DE MOURIR - 1969

Titre VF LE TEMPS DE MOURIR
Titre VO
Année de réalisation 1969
Nationalité France
Durée 1h30
Genre FANTASTIQUE
Notation 14
Date de sortie en France 08/07/1970
Thème(s)
Informatique
Milieu médical (Cinéma français)
Films en boucle (tous pays confondus)
Nanisme
Amnésie (Cinéma français)
Hasard / destin
Réalisateur(s)
FARWAGI André
Chef(s) Opérateur(s)
KURANT Willy
Musique
TROW Karel
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Alain Morineau
et André Farwagi .....
d'après une idée d'Alain Morineau
Son : Séverin Frankiel
Distribution : Prodis

Visa d'exploitation : 35 818

Nota :

- Prix de la Critique, Berlin 1970
Acteurs
KARINA Anna
CREMER Bruno
RICH Catherine
ROCHEFORT Jean
KEARNS Bill
BEAUNE Michel
MOOSMANN Daniel
COSTANTINI Béatrice
SOMER Yanti
DEBARY Jacques
KOSKI Lara
NOEL Gaëtan
SER Georges
MAURIN Marie-Véronique
Résumé

Un homme riche et puissant, Max Topfer, vivant dans un luxe électronique au quotidien, recueille dans son splendide manoir, une mystérieuse jeune femme, victime d'un accident de cheval, qui possède un étrange film montrant l'assassinat de ce dernier et semblant très bien connaître les lieux. Après une méticuleuse enquête informatique, il s'avère que le "futur" meurtrier serait un quelconque responsable d'une banale officine de vacances organisées, nommée "Soleil et Culture", insipide et anodin, ne correspondant vraiment pas au profil d'un déterminé tueur patenté et qui ne semble en rien être concerné par ce tragique événement à venir...

>>> Sur le thème de "l'inéluctable destin" auquel on ne peut échapper, une oeuvre rarement projetée, fort intrigante et tourmentée, qui a séduit et passionné moult cinéphiles par sa démentielle absurdité et la brillance de son labyrinthique propos. Il est à noter, qu'aujourd'hui le film a pris bien des rides (technologiques) et ne reste plus qu'une louable curiosité, voire un film culte, pour certains...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)
Un des plus beaux films que j'ai vu de toute ma vie. L'ayant vu à un jeune âge, il m'a marqué par son mystère, mais surtout sa perfection. Un grand bravo à tous ceux qui ont contribué à sa réalisation.