A L'HEURE DES SOUVENIRS - 2016

Titre VF A L'HEURE DES SOUVENIRS
Titre VO The sense of an ending
Année de réalisation 2016
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h48
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 14
Date de sortie en France 04/04/2018
Thème(s)
Masturbation (tous pays confondus)
Milieu universitaire (Cinéma britannique)
Suicide (Cinéma britannique)
Journal intime (tous pays confondus)
Métro (Cinéma britannique)
Handicapés moteurs (Cinéma britannique)
Accouchements
Postes et Télécommunications
Vomissements (tous pays confondus)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Ponts
Réalisateur(s)
BATRA Ritesh
Chef(s) Opérateur(s)
ROSS Christopher
Musique
RICHTER Max
Renseignements complémentaires
Scénario : Nick Payne
d'après un roman de Julian Barnes .....
Distribution : Wild Bunch

Visa d'exploitation : 147 749
Acteurs
BROADBENT Jim
RAMPLING Charlotte
WALTER Harriet
DOCKERY Michelle
GOODE Matthew
MORTIMER Emily
WILBY James
HOLCROFT Edward
HOWLE Billy
MAVOR Freya
ALWYN Joe
WIGHT Peter
MAC RAE Hilton
INNES Timothy
BUCKLEY Andrew
FERNANDEZ Karina
MOHAMMED Nick
FURNESS Charles
PAUL Guy
MALTMAN Oliver
HOROVITCH David
DAVIES Alexia
DUAH Evelyn
VIRK Manjinder
DUFFY Dorothy
PRICE Kelly
FITCH Joyia
BABIC Gregor
BARNETT Tashann
BEINORAVICIUTE Gintare
BRENT Mark
COLLAÇO Bern
CROFT Paul
DENT Leigh
DIX Laraine
JAMES Bron
KEREKES Attila G.
RICHARDS Charlie
SHARPE Tamara
STAINES Marco
Résumé

Sexagénaire londonien, divorcé et retraité, qui tient désormais une petite boutique d'appareils photographiques anciens et haut de gamme, Tony Webster vient de recevoir un intrigant courrier de la mère de Veronica Ford, une affriolante demoiselle qui fut son grand amour estudiantin, il y a une quarantaine d'années auparavant. Cette missive lui fait part d'un legs de la vieille dame, aujourd'hui décédée, du journal intime d'un certain Adrian Finn qui fut l'ami et le rival du destinataire à l'époque de leur lointaine jeunesse. Seul problème important et bien gênant, Veronica refuse de lui confier ces papiers confidentiels, malgré l'évidente légalité de la démarche, arguant même avoir brûlé le fameux journal. Une situation inédite et déplaisante qui va pourtant lentement inciter Tony Webster à se remémorer un passé quelque peu brumeux, avec des souvenirs souvent imprécis et travestis, qu'une mémoire défaillante mais surtout arrangeante, tente de faire remonter à la surface, quitte à ébrécher sensiblement les certitudes et les vérités de notre accommodant senior. Une lancinante introspection de plus en plus insidieuse et pressante qui va bientôt le pousser à vouloir rencontrer Veronica...

>>> Sur les aléas de la mémoire qui subjectivise et déforme à l'envi les faits, édulcorant les comportements discutables et négatifs, une sensitive approche des souvenirs quelquefois falsifiés ou fallacieux que l'âge plus que la mauvaise foi alimente en douce. On notera avec délectation et jubilation l'extrême finesse de l'interprétation de Jim Broadbent, un acteur souvent négligé et méconnu du grand public, mais aussi la subjuguante présence de Charlotte Rampling, une des plus grandes actrices britanniques de sa génération, dans un rôle elliptique et pourtant essentiel...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)