LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN - 1964

Titre VF LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN
Titre VO The fall of the roman empire
Année de réalisation 1964
Nationalité Etats-Unis
Durée 3h08
Genre PEPLUM
Notation 9
Date de sortie en France 30/04/1964
Thème(s)
Cécité (Cinéma américain)
Enterrements
Duels
Tortures
Bûchers (tous pays confondus)
Bains et piscines (tous pays confondus)
Matricides et parricides .....
Péplums (Cinéma américain)
Yordan (Philip)
Films tournés en 70 mm (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
MANN Anthony
Chef(s) Opérateur(s)
KRASKER Robert
Musique
TIOMKIN Dimitri
Renseignements complémentaires
Scénario : Ben Barzman,
Philip Yordan et Basilio Franchina .....
Assistants-réalisateurs : Yakima Canutt
et Andrew Marton .....
Produit par Samuel Bronston
Distribution : Rank

Visa d'exploitation : 28 592
Acteurs
LOREN Sophia
GUINNESS Alec
BOYD Stephen
MASON James
PLUMMER Christopher
QUAYLE Anthony
IRELAND John
FERRER Mel
SHARIF Omar
PORTER Eric
WILMER Douglas
KEIR Andrew
WOOLAND Norman
GWYNN Michael
CURRIE Finlay
ROLFE Guy
VON LEDEBUR Friedrich
LICUDI Gabriella
CALVO Rafael
DAMON Peter
VON MARTENS Lena
MURCELL George
TEIXEIRA Virgilio
YOUNG Stephen
YORKE Terry
AVILA Enrique
PICA Antonio
WILLIAMS Jack
CAREY Roland
FULLER Margaret
O'KELLY Jeffrey
RIETTY Robert
CANUTT Edward
Résumé

Sentant sa fin prochaine, l'empereur Marc-Aurèle veut nommer à sa succession un de ses fidèles lieutenants, le probe et courageux Livius, amoureux de la belle Lucilla, la propre fille du souverain vieillissant qui la destine, contre son gré, au roi d'Arménie, afin de préserver la paix et l'équilibre de l'empire de plus en plus fragilisé dans sa vaste partie orientale. Mais le monarque n'a pas le temps d'officialiser son choix régalien, empoisonné par quelques conspirateurs favorables à son fils, l'intriguant et perturbé Commodus. A l'enterrement de Marc-Aurèle, ce dernier se fait consacrer comme héritier naturel, nommant Livius général en chef de toutes les armées et profitant de cette équivoque promotion pour l'exiler aux frontières des territoires romains. De lourdes dissensions intestines et de graves injustices mèneront rapidement à des luttes entre les peuples pacifiés et l'inique pouvoir dominant. Après maints combats, Livius revient à Rome, bien décidé à mettre fin à la folie guerrière du monarque...

>>> Si l'Empire romain s'est effectivement disloqué durant une longue période s'étalant sur près de trois siècles, il en est de même du lointain talent d'un réalisateur fatigué qui en trois films successifs s'est évaporé dans les funestes contrées de la médiocrité, se fourvoyant ici dans un lamentable spectacle laborieux où même la vérité historique est gaillardement bafouée. Ne parlons pas de cette course de chars guère spectaculaire et du pesant manichéisme ambiant, proche de l'affligeante bêtise et de l'équivoque partialité (les méchants barbares ont tous les cheveux longs et sont tous maladivement roux) qui dénotent de la part des scénaristes d'un profond mépris envers le spectateur.
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéros 64/65,468,527 et 560
- Saison Cinématographique 1964
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinématographe numéro 46
- Télérama numéro 1645
- Cinéma numéros 87 et 244
Critiques (Public)