AMANTS ET FILS - 1959

Titre VF AMANTS ET FILS
Titre VO Sons and lovers
Année de réalisation 1959
Nationalité Grande-Bretagne / Etats-Unis
Durée 1h43
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 15
Date de sortie en France 20/05/1960
Thème(s)
Lawrence (David Herbert)
Mines et mineurs (Cinéma britannique)
Relations entre mère et fils
Cinéma britannique (ORIGINE)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma britannique)
Milieu rural (Cinéma britannique)
Porcs / cochons
Trains et gares (Cinéma britannique)
Féminisme (tous pays confondus)
Jeux (cartes)
Clarke (T.E.B.)
Balançoires (tous pays confondus)
Moulins et meuniers
Réalisateur(s)
CARDIFF Jack
Chef(s) Opérateur(s)
FRANCIS Freddie
Musique
NASCIMBENE Mario
Renseignements complémentaires
Scénario : T.E.B. Clarke
et Gavin Lambert .....
d'après le roman de D.H. Lawrence
Assistant-réalisateur : Peter Yates
Produit par Jerry Wald
Distribution : 20th Century-Fox

Visa d'exploitation : 23 463

Nota :

- Meilleur Réalisateur et Meilleur Film, ex-aequo avec "La garconnière" de Billy Wilder)
New York Film Critics Circle Awards 1960

- Oscar 1961 de la Meilleure Prise de Vue (Freddie Francis)

- Meilleure Prise de Vue, British Society of Cinematographers 1960

- Golden Globe du Meilleur Réalisateur

- Meilleur Realisateur et Meilleur Film National Board of Review 1960
Acteurs
HOWARD Trevor
STOCKWELL Dean
HILLER Wendy
URE Mary
SEARS Heather
LUCAS William
PHILLIPS Conrad
THESIGER Ernest
PLEASENCE Donald
CRUTCHLEY Rosalie
BARRETT Sean
BEGLEY Elizabeth
MORRIS Edna
KETTLEWELL Ruth
SHEPPARD Anne
TRAVERS Susan
GORDON Dorothy
ASHLEY Rosalie
SCOTT Anne
LESLIE Vilma Ann
SMART Patsy
WATTS Gwendolyn
RAY Philip
LITTLE Trevor
BERNETTE Sheila
Résumé

Non loin de la cité de Nottingham, dans la fratrie des Morel, il est de tradition que de génération en génération, la plupart des hommes descendent dans les mines de charbon, nombreuses dans les environs. C'est pourquoi Walter le chef de famille ne voit pas d'un bon œil les défections de deux de ses trois fils, William, employé dans un bureau londonien et Paul, le plus jeune, qui voudrait se consacrer à la peinture. Point trop n'en faut, puisque le dernier, prénommé Arthur, perdra sa vie dans un fatal coup de grisou. Malgré une honorable présence à une exposition d'artistes locaux et la possibilité de poursuivre des études aux Beaux-Arts de la capitale, financées par l'acquéreur d'une toile du garçon, Paul renoncera pourtant à partir, trop proche de sa mère qui l'emprisonne dans son affection et voit d'ailleurs avec bien des méfiances et des réticences, sa relation avec une jeune voisine, la gentille Miriam, coincée dans une éducation lourdement puritaine. C'est donc à Nottingham qu'il va se trouver un emploi, dans une petite entreprise de corsets, pour ne pas trop s'éloigner de sa mère, souvent sujette aux caprices et à la violence de son époux, fortement et régulièrement alcoolisé. Dans ce nouvel univers de travail, il fait la connaissance d'une ardente suffragette, Clara Dawes, vivant séparée de son époux, avec laquelle il aura une brève liaison, épanouissante mais sans avenir. Ce sera seulement au décès de sa mère que le garçon prendra définitivement son existence en mains, avec un départ pour Londres et un nouveau destin apparemment plus épanouissant et plus solide...

>>> Troisième réalisation de Jack Cardiff qui avait depuis longtemps déjà acquis ses lettres de noblesse comme chef-opérateur confirmé auprès des plus grands metteurs en scène de l'époque, comme Powell, Hitchcock, Mankiewicz, Vidor, cette œuvre de qualité et de sensibilité mérite surtout notre attention pour la qualité évidente de l'interprétation des principaux acteurs et protagonistes...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1960
- Cinéma numéros 47 et 48
- Mon Film numéro 682
- Positif numéro 35
Critiques (Public)